Motorsport

Bakou, Course 1 : Giovinazzi remporte une course palpitante

Magnifiques passes d’armes dans les rues de Bakou

Recherche

Par Camille Komaël

18 juin 2016 - 11:11
Bakou, Course 1 : Giovinazzi remporte

Le temps est radieux ce matin pour la toute première course sur le circuit de Bakou : grand soleil, quasiment 29 °C dans l’air et une piste dont la température atteint déjà 46 °C. Giovinazzi est en pole pour la première fois de sa courte carrière en GP2 (c’est son troisième week-end dans la catégorie). Il a fait le choix de partir en pneus super tendres, comme quasiment tous les pilotes (seuls Jeffri et Armand sur la dernière ligne ont choisi les pneus medium).

Antonio Giovinazzi manque complètement son départ en pole et se fait dépasser de tous les côtés. Au premier virage, on retrouve ainsi un grand nombre de pilotes côte à côté : il est impossible que tous passent sans encombre... Effectivement, Gasly semble toucher légèrement Nato, qui part en tête à queue. Derrière, cela entraine une réaction en chaine et Krichhofer et Canamasas grimpent sur Lynn et Gasly, pendant que Latifi est enfermé et est contraint de taper le mur. La voiture de sécurité entre en piste alors que Gasly crie à la radio sa frustration contre Canamasas. Les deux Carlin et les deux DAMS ont leur course déjà terminée.

Quand la course reprend, on assiste à de superbes bagarres : King, Ghiotto et Sirotkin se passent et se repassent mutuellement, Giovinazzi rattrape le retard perdu et double des concurrents pendant que, devant, Matsushita et Marciello se livrent une magnifique bataille pour la tête de la course. Au sixième tour, Marciello vient de prendre la tête quand la voiture de sécurité est une nouvelle fois déployée : Armand a tapé les protections au premier virage et sa voiture doit être dégagée. Les pilotes en profitent tous pour rentrer aux stands changer de pneus, mais malheureusement l’arrêt de Ghiotto, qui était bien placé, est lent et l’Italien perd du temps.

Confusion lors du re-start quelques minutes plus tard : la direction indique que la course doit reprendre, mais les commissaires agitent toujours les drapeaux jaunes et le panneau "SC". Quelques virages plus loin, la course est relancée pour de bon... mais pas pour longtemps. Markelov touche Pic (qui n’avait pas encore changé de pneus) : le Français abandonne dans un échappatoire alors que le Russe se plante dans des protections un peu plus loin, sa voiture étant endommagée. Une nouvelle fois, la voiture de sécurité entre en action.

Neuf tours seulement sont passés et il y a déjà huit abandons, tous sur incident en piste. Un tour plus tard, la course est relancée et Marciello parvient à conserver la tête sans souci. Derrière en revanche Matsushita se fait avaler par Jeffri et Rowland à l’entame du premier virage... avant de se faire aussi passer par Giovinazzi. De la même manière, Jeffri se fait ensuite passer par Ghiotto et Matsushita d’un seul coup au premier virage, puis Ghiotto passe le Japonais à la sortie de ce même virage.

Mi-course

Cette course de GP2 nous offre un très beau spectacle, et au 14è tour, Giovinazzi réussit à doubler Rowland : voilà l’Italien deuxième. Après avoir dépassé Jeffri, Sirotkin double aussi son coéquipier Matsushita à la faveur d’une erreur du Japonais dans sa tentative de dépassement de Ghiotto. Un tour plus tard, Jeffri sort dans l’échappatoire au virage 3 et sa course s’arrête là.

Sirotkin continue sa remontée et double Ghiotto. Pendant ce temps-là, Giovinazzi fonce sur Marciello, et l’Italien de PREMA récupère la première place qu’il avait perdue au départ en dépassant son compatriote au premier virage. C’est au tour de Rowland de mettre la pression sur la Russian Time de Marciello, alors que derrière, Ghiotto perd beaucoup de places, il semble avoir du mal avec ses pneus et ses temps au tour sont très lents.

A dix tours de la fin, c’est au tour du leader du championnat du monde d’abandonner : il s’accroche avec son coéquipier King en tentant de le dépasser. La voiture de sécurité sort pour la troisième fois et De Jong tente un coup de poker en s’arrêtant pour remettre des pneus super tendres. Il ne reste plus que 12 voitures en course quand l’horloge prend le relai pour le décompte jusqu’au drapeau à damiers : au lieu de sept tours, il ne reste que neuf minutes.

Mais la voiture de sécurité ne s’efface pas et King tente alors la même chose que De Jong en passant en pneus super tendres... mais le Britannique sort de la piste en pneus froids et perd du temps à se remettre dans le bon sens. Enfin, alors qu’il ne reste plus qu’une minute de course, la voiture de sécurité retourne dans l’allée des stands.

Les deux derniers tours sont incroyables : Giovinazzi bloque ses roues au premier virage et Marciello semble pouvoir reprendre l’avantage, mais le pilote PREMA conserve la tête de justesse. Derrière eux, c’est Rowland et Sirotkin qui manquent de s’accrocher pour la troisième place. Le Russe a le dernier mot. King et Eriksson s’accrochent au fond et il ne reste plus que dix voitures en course !

Giovinazzi file vers sa première victoire en GP2 : parti en pole, il avait pourtant complètement raté son départ et a tout remonté, bravo ! La lutte pour la deuxième place se poursuit jusqu’au drapeau à damiers, et Sirotkin dépasse Marciello juste sur la ligne d’arrivée ! Rowland prend la quatrième place devant Evans et Matsushita. Gelael finit septième devant De Jong, qui partira en pole demain. Ghiotto et Malja terminent aux deux dernières places mais ramènent tout de même des points.

Rendez-vous demain à midi pour une deuxième course qu’on espère toute aussi pleine de suspens !

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less