Motorsport

Bahrain : OAK Racing échoue au pied du podium

Déception pour l’équipage de la #35

Recherche

Par

30 septembre 2012 - 17:33
Bahrain : OAK Racing échoue au pied (...)

OAK Racing n’a vu qu’une de ses deux Morgan 2012 LMP2 à l’arrivée des 6 Heures de Bahrain, sixième manche du Championnat du Monde d’Endurance. Les deux LMP2 conçues par Onraok Automotive ont montré une belle pointe de vitesse, mais la #35 de Kraihamer/Baguette/Brundle a rendu les armes après seulement trente minutes de course. Alors en piste, « Dodo » Kraihamer a stoppé sa monture au Turn 1 suite à un problème de suspension. Tous les espoirs de bon résultat reposaient alors sur la #24 de Pla/Lahaye/Nicolet, récompensée par une place au pied du podium. Le Toulousain était chargé du relais de départ en partant de la troisième position. Comme à son habitude, Olivier Pla a fait parler la poudre en prenant rapidement les commandes de la course avec un bel écart sur la HPD/Starworks de Stéphane Sarrazin. Jacques Nicolet a ensuite pris le volant de la #24 pour un double relais en se maintenant dans le quinté de tête, mais un contact avec la ORECA 03/G-Drive by Signatech-Nissan tordait la crémaillère de direction, d’où la perte de quinze minutes dans les stands. Repartie à la 9ème place, la #24 pilotée par Matthieu Lahaye est repartie pour refaire son handicap, le Rennais reprenant deux tours lors d’un très bon et solide double relais. Olivier Pla a poursuivi le travail avec également un magnifique double relais par une température étouffante, avant que Jacques Nicolet ne reprenne la piste pour les 40 dernières minutes.

Sébastien Philippe, Team Principal, n’a pas eu le temps de chômer dans le box : « Nous avons traversé aujourd’hui des moments chargés d’émotions très variées, mais je suis extrêmement déçu pour l’équipage de la #35. La voiture n’est pas encore rentrée au stand, aussi il est difficile de savoir exactement ce qui s’est passé, mais cela ressemble beaucoup à une casse de suspension. Nous avons joué de malchance avec cette voiture toute la saison. Tout va bien en essais et ça se gâte pendant la course. C’est très déstabilisant. De son côté la #24 a montré son potentiel, mais malheureusement, après la casse de la crémaillère à la suite d’un contact avec une autre voiture, nous ne pouvions plus espérer grand chose. Les performances des LM P2 sont si proches les unes des autres que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre beaucoup de temps dans les stands. Il nous reste à tirer les enseignements de cette course et à nous préparer pour la suivante, à Fuji. »

Sur la #24, Matthieu Lahaye n’a pas relâché ses efforts avec une belle prestation : « L’équipe a fait un super travail pour réparer la voiture endommagée par le contact avec l’autre LMP2. Aussi, j’ai mis un point d’honneur à me battre pour eux. Ceci dit, nous sommes tous déçus par le résultat, surtout que, une fois de plus, nous étions vraiment dans le rythme et nous pouvions atteindre la victoire. La voiture était très agréable et j’ai eu de très bonnes sensations au cours de mon double relais. Mais nous saurons retenir les aspects positifs et j’espère que nous mettrons tout dans le bon ordre pour les deux dernières épreuves. »

La voiture sœur n’a pas été épargnée par la malchance avec son abandon très tôt dans la course. Dominik Kraihamer ne peut cacher sa déception : « Nous sommes tous terriblement déçus d’avoir dû abandonner si vite. La voiture a fait un tout droit au virage 1 sur un problème de suspension, je pense, et je n’ai rien pu faire pour la ralentir. Au départ, je m’étais retrouvé coincé à l’extérieur du virage et j’avais perdu quelques places mais j’étais remonté en cinquième position. Je n’attaquais pas trop et je voulais surtout économiser mes pneus avec cette chaleur. Je serai de retour en LMP1 à Fuji où j’espère la malchance va s’arrêter de nous poursuivre. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less