Motorsport

Bahrain : Les équipages Audi sur un pied d’égalité

Deux voitures hybrides à Sakhir

Recherche

Par

21 septembre 2012 - 23:20
Bahrain : Les équipages Audi sur un (...)

On l’a appris cette semaine, Audi Motorsport a engagé deux Audi R18 e-tron quattro dans la sixième manche du World Endurance Championship à Bahrain, délaissant du même coup la R18 ultra qui a terminé troisième des récentes Six Heures de São Paulo, pilotée par Tom Kristensen, Allan McNish et Lucas di Grassi, ce dernier ayant rejoint l’équipage habituel de l’Audi n°2 sur ses terres brésiliennes.

On peut penser raisonnablement que la course d’Interlagos ont constitué en quelque sorte un adieu aux armes pour cette R18 ultra, qui n’aura donc pas couru une saison pleine et qui n’aura fait que quatre courses, les Six Heures de Spa-Francorchamps, les 24 Heures du Mans, les Six Heures de Silverstone et les Six Heures de São Paulo. La R18 ultra n’aura gagné qu’une seule course, sa toute première pourtant, à Spa-Francorchamps, avec le trio Romain Dumas, Loïc Duval et Marc Gené qui seront donc vraisemblablement les seuls à avoir fait triompher la R18 ultra.

A São Paulo, la R18 ultra n°2 de Kristensen/McNish/di Grassi avait été plus vite que la R18 e-tron quattro n°2 de Tréluyer/Fässler/Lotterer, le brésilien Di Grassi ayant été plus véloce que Lotterer, et partant donc en première ligne, mais devancée par la Toyota de Alexander Wurz. La carrière de la R18 ultra va s’achever par un meilleur tour en course, di Grassi ayant tourné en 1’23’’070 lors de son dernier relais.

Audi motive l’engagement de deux R18 e-tron quattro par le souci de mettre ses deux équipages à égalité, Tréluyer/Fässler/Lotterer étant actuellement en tête du Championnat du Monde pilotes avec 114,5 points, avec seulement 7,5 points de mieux que Kristensen et McNish. On peut aussi penser, et Audi le laisse entendre dans son communiqué, que la R18 e-tron quattro est plus à même de faire face à la Toyota TS030 qui vient de défaire la marque allemande au Brésil.

En effet, Audi a constaté que sur un tour la R18 ultra était très compétitive, mais que sur la distance l’e-tron quattro était plus efficace, avec notamment une meilleure capacité de dépassement dans le trafic. D’autre part à Ingolstadt on est convaincu du futur du système hybride et estime donc plus cohérent de se concentrer à fond sur le développement de cette technologie.

McNish et Kristensen, après avoir piloté la R18 e-tron quattro à Spa et au Mans, conduiront donc une hybride pour la troisième fois. La R18 ultra qu’ils pilotaient à São Paulo sera convertie en hybride dès réception de la voiture à Bahreïn, le bloc propulseur étant changé et la carrosserie recevant en conséquence quelques aménagements.

Dr Wolfgang Ullrich : « Nous avons décidé de courir à Bahreïn avec deux voitures hybrides. Notre analyse a montré que nous avons un avantage dans le trafic avec la R18 e-tron quatto. C’est plus facile pour nos pilotes de doubler les autres voitures. Cela signifie qu’avec deux hybrides nous sommes en meilleure position dans la lutte avec Toyota. Dans le même temps, nous donnons à nos deux équipages un matériel identique dans la bataille pour le titre. Bahreïn sera une course complètement différente que les manches précédentes. Nous nous attendons à des températures très élevées. A l’inverse de la dernière manche du Brésil, Bahreïn est également très exigeant sur les freins, ce qui nécessite un bon refroidissement. La gestion des pneumatiques sera également importante. »

Ralf Jüttner : « A Bahreïn, nous réussirons, je l’espère, à prendre notre revanche de la course du Brésil Nous n’allons négliger aucun détail pour revenir sur la plus haute marche du podium Une course dans le désert, c’est pour nous tous une expérience nouvelle. De plus, nous devons convertir sur place l’Audi n°2 en une Audi e-tron quattro. C’est une tâche énorme pour le team. Cela va rendre la lutte serrée pour le titre pilotes du Championnat du Monde encore plus passionnante car cela va rendre les chances pleinement égales. Nous attendons cela avec impatience."

Marcel Fässler : « Je ne suis jamais allé à Bahreïn. A la TV, j’ai pour l’instant une impression très positive du circuit. Il n’y aucun doute sur une chose : il fera très chaud. Pour nous pilotes, cela veut dire un effort violent dans le cockpit. Une bonne forme physique sera vraiment payante là-bas. »

André Lotterer : « Je ne sais pas ce qui nous attend dans la prochaine course. Je vais tester le circuit sur le simulateur et mémoriser soigneusement le tracé. Un nouveau circuit, c’est toujours intéressant et cela constitue le prochain challenge pour nous tous. Je suis heureux d’avoir l’occasion de faire une course dans cette partie du monde. Evidemment, nous voulons terminer sur la plus haute marche du podium. »

Benoît Tréluyer : « Nous avons beaucoup appris au Brésil si bien que nous pouvons prendre les bonnes décisions pour la prochaine course. Cela me rend très optimiste pour les Six Heures de Bahreïn. En tant que pilotes, c’est toujours un challenge de découvrir un nouveau circuit. Comme toujours, je vais m’y préparer au simulateur. Dans cette course, nous allons affronter des conditions très exigeantes. »

Tom Kristensen : « A Bahreïn, un bon nombre de défis nous attendent et nous sommes tous prêts à les relever. Cela commence par le climat chaud, mais le sable du désert et la conduite dans l’obscurité sont aussi particuliers. Allan et moi, nous comptons beaucoup sur la R18 e-tron Quattro après avoir fait un bon usage des forces de la voiture au Mans. Cela, je l’espère, nous aidera dans la lutte pour le titre."

Allan McNish : »Je pense que la course de Bahreïn sera bien différente de celle du Brésil. Avec Le Mans, Silverstone et Interlagos, nous avons connu une belle diversité depuis le mois de juin, et maintenant se profile quelque chose de complètement différent. Les températures au Moyen Orient à cette époque de l’année peuvent grimper jusqu’à 35 ou 40 degrés. Nous allons rouler pendant une heure et demie, deux heures maximum, de jour. Cependant, même quand il fait nuit les températures chutent à peine. Je compte beaucoup sur la R18 e-tron quattro, qui a encore été développée un peu plus depuis Le Mans. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less