Motorsport

Après ES21 : Lappi proche de sa 1ère victoire en WRC

"Je suis déçu pour Jari-Matti"

Recherche

Par www.wrc.com

29 juillet 2017 - 19:16
Après ES21 : Lappi proche de sa 1ère (...)

Samedi en Finlande, Esapekka Lappi a fait un grand pas vers sa première victoire en Championnat du Monde FIA des Rallyes.

À domicile, Esapekka Lappi (Toyota Yaris) n’effectuait que son quatrième rallye au sein de l’élite. Cela n’empêchait le Finlandais d’aborder la dernière journée du Rallye de Finlande avec 49"1 d’avance sur un autre débutant, Teemu Suninen (Ford Fiesta).

Seules quatre spéciales le séparaient alors d’un succès qui ferait de lui le sixième vainqueur différent en neuf rallyes.

Au sein du Toyota Gazoo Racing, la satisfaction d’Esapekka Lappi contrastait avec le coup du sort subi par son équipier Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris). Ce dernier remportait les cinq premières spéciales d’une étape en comportant huit afin de reprendre le dessus sur son compatriote et de le devancer de 8"5.

Ses espoirs d’une quatrième victoire à domicile s’envolaient lorsque sa Yaris s’arrêtait à mi-chemin sur la célèbre spéciale d’Ouninpohja. Un problème électrique semblait en être à l’origine. Dès lors, Esapekka Lappi était seul en tête.

« Je suis déçu pour Jari-Matti, mais ce n’est pas ma faute si sa voiture a lâché », confiait Esapekka Lappi. « Je dois donc profiter, c’est quelque chose d’assez énorme. Hier, nous menions de quatre secondes. Ce soir, nous en avons cinquante d’avance. Je dois vraiment garder mon sang froid… Et j’ai eu des papillons dans le ventre en voyant Jari-Matti. »

Jari-Matti Latvala se montrait dévasté par son abandon, qui mettait également un terme aux rêves de triplé Toyota.

« C’est l’une des plus grosses déceptions de ma carrière. Je me sentais incroyablement bien et je prenais du plaisir au volant. Hélas, quand vous avez un problème technique, il n’y a rien que vous puissiez faire. C’est la dureté du sport automobile. »

Derrière Esapekka Lappi, la lutte pour le podium était intense. Pour son deuxième rallye seulement en WRC, Teemu Suninen perdait une place en manquant une chicane avant de la récupérer en prenant l’avantage sur Juho Hänninen (Toyota Yaris) dans l’avant-dernière spéciale.

Dans l’après-midi, Juho Hänninen cassait la barre anti-roulis à l’avant de sa Yaris, mais il parvenait à rester à 4"4 de Teemu Suninen dans ce podium provisoire 100 % finlandais. Positionné au quatrième rang, Elfyn Evans (Ford Fiesta) ne pointait qu’à 1"3 après une belle prestation lui valant une victoire de spéciale.

Craig Breen (Citroën C3) ne parvenait pas à conserver sa quatrième position acquise la veille. En difficulté avec sa voiture, il manquait de rythme, ratait une jonction et effectuait un tête-à-queue. En fin de journée, l’Irlandais possédait 14"7 d’avance sur Thierry Neuville (Hyundai i20), un prétendant au titre espérant capitaliser sur l’absence du leader du championnat Sébastien Ogier (Ford Fiesta).

Déçu de ses prestations vendredi, le Belge gagnait deux places pour remonter au sixième rang grâce à une adhérence convenant davantage aux réglages de sa Hyundai i20.

Après son gros accident de la veille, Sébastien Ogier ne reprenait pas le départ samedi matin. Le centre médical préconisait quinze jours de repos à son copilote Julien Ingrassia après la découverte d’une légère commotion.

Victime d’une crevaison hier, Ott Tänak (Ford Fiesta) remontait en septième position en prenant l’avantage sur Kris Meeke (Citroën C3) dans la dernière spéciale. Le Britannique perdait alors près d’une minute en raison d’un pneu à plat. Dani Sordo (Hyundai i20) terminait l’étape en neuvième place devant Mads Østberg (Ford Fiesta), pourtant parti dans le fossé pour finir sans frein.

Dimanche, la dernière étape proposera deux boucles identiques de deux courtes spéciales au sud de Jyvaskylä. Le parcours chronométré s’établira à 33,84 km. Pour conclure l’épreuve, Oittila fera office de Power Stage et offrira des points bonus aux cinq pilotes les plus rapides.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less