Motorsport

Après ES19 : Latvala s’échappe en montagne

Il a une avance qu’Ogier n’espère plus combler

Recherche

Par www.wrc.com

6 mars 2016 - 05:17
Après ES19 : Latvala s'échappe en (...)

Jari-Matti Latvala bénéficie désormais d’une avance bien confortable au Rally Guanajuato Mexico après une journée parfaite sous le soleil et en montagne, et avant la dernière étape dimanche.

Le pilote de la Volkswagen Polo R WRC a remporté les six spéciales sur terre prévues ce samedi. Elles s’ajoutent à sa très belle journée de vendredi, cette performance ayant atteint le moral de Sébastien Ogier qui, deuxième, ne rêve plus de victoire. Le Finlandais a laissé un lot de consolation en ne s’imposant pas dans les spéciales urbaines de fin de journée.

Jari-Matti Latvala avait commencé la journée avec une avance de 32’’5 et l’a presque triplée, terminant la journée avec une marge de 1’35’’7 sur Sébastien Ogier, au terme de l’étape la plus longue du rallye, avec 152,4 kilomètres de secteur chronométrés au programme.

Il s’est ainsi assuré une avance importante avant la dernière étape du rallye, qui compte notamment la spéciale de Guanajuato, longue de 80 kilomètres, la plus longue en WRC depuis trente ans.

« Les sensations dans la voiture sont très bonnes, avance Latvala. La façon dont Miikka (Anttila, son copilote) m’annonce les notes est parfaite. Tout est venu ensemble. C’est important d’avoir une marge d’une seconde au kilomètre en prévision de demain, car on peut perdre beaucoup de temps avec les pneus ou si les freins deviennent trop chauds. »

Latvala a pu, de nouveau profiter d’une position de départ éloigner sur la route. Ceci lui a permis de passer sur un parcours nettoyé par ses prédécesseurs, et notamment le leader du Championnat du Monde, Sébastien Ogier, premier sur la route. Ceci lui a permis de trouver l’adhérence nécessaire pour attaquer comme il l’a fait. À l’inverse, à force de perdre du temps, Ogier a fini par renoncer.

« Je n’attaque plus », a-t-il commenté, comme pour faire comprendre qu’il renonçait à pouvoir rattraper Latvala, qui s’est forgé une avance très importante. Toutefois, après deux victoires bonifiées, une deuxième place lui permettait de réalisait un parcours lui permettant d’espérer un quatrième titre de Champion du Monde consécutif.

Dani Sordo a dû surmonter de petits soucis sans gravité pour conserver sa troisième place au classement général, au volant de sa Hyundai i20 WRC, 1’04’’7 derrière Ogier. L’Espagnol a eu des difficultés pour trouver un bon équilibre sur ces routes glissantes. Il a aussi réalisé un tête-à-queue et été victime d’une casse de ventilateur, ayant entraîné une surchauffe du moteur.

Andreas Mikkelsen était à la lutte avec Dani Sordo pour cette troisième place mais il est sorti de la route dans l’après-midi.

Ceci a permis à Mads Østberg de remonter au quatrième rang, avec sa Ford Fiesta RS WRC. Sa bagarre avec Hayden Paddon a été interrompue lorsque le Néo-Zélandais a envoyé sa Hyundai i20 WRC contre un talus, ce qui a provoqué la casse d’un bras de suspension. Paddon a également connu des problèmes de surchauffe des freins, ainsi qu’un souci de sélection de vitesses, et compte 53’’3 de retard sur Østberg.

Ott Tänak a su éviter les ennuis pour conserver la sixième place en Fiesta RS, devançant Martin Prokop, Lorenzo Bertelli, Teemu Suninen leader du WRC2, et Valeriy Gorban.

Eric Camilli et Thierry Neuville sont repartis en Rally 2 mais ont dû vite jeter l’éponge. Camilli a envoyé sa Fiesta sur le toit après avoir heurté une pierre. Neuville est sorti fortement.

Il ne reste que deux spéciales à disputer dimanche mais le spectacle sera au rendez-vous. En effet, la spéciale d’ouverture est longue de 80 kilomètres et pourrait faire des débats. Le rallye se terminera avec le tronçon d’Agua Zarca, qui servira de cadre à la Power Stage.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less