Motorsport

Après ES17 : Tänak prend ses distances en Allemagne

Samedi désastreux pour Neuville, le leader du championnat

Recherche

Par www.wrc.com

19 août 2017 - 20:26
Après ES17 : Tänak prend ses distances en

Samedi, Ott Tänak augmentait son avance en tête de l’ADAC Rallye Deutschland alors que les espoirs de titre du leader du championnat en prenaient un coup.

Au terme de la deuxième journée du dernier rallye 100 % asphalte du calendrier, Ott Tänak (Ford Fiesta) devançait Andreas Mikkelsen (Citroën C3) de 21’’4 après une belle passe d’armes sur les multiples surfaces du camp d’entraînement de Baumholder.

Pour Thierry Neuville (Hyundai i20), il s’agissait d’une journée à oublier puisque le Belge abandonnait, suspension arrière cassée, dès la première spéciale de la journée.

Son retrait offrait un bel avantage en faveur de Sébastien Ogier (Ford Fiesta), arrivé en Allemagne avec le même nombre de points que Thierry Neuville. Troisième samedi soir, le Français a Andreas Mikkelsen et de gros points en vue.

« C’est probablement un mauvais coup sur la jante », confiait Thierry Neuville. « Je connais bien le virage, il y a une petite marche dans la corde. Je dois faire avec, aller de l’avant et rester motivé pour les prochains rallyes. Le titre est toujours en jeu. »

Le matin, les pilotes optaient majoritairement pour des pneus tendres en vue d’une chaussée humide. Les prévisions s’avéraient finalement pessimistes et Ott Tänak profitait de la prudence d’Andreas Mikkelsen pour s’échapper.

L’écart s’agrandissait encore lorsque le Norvégien partait en tête-à-queue avant de caler en moins de deux cents mètres. L’Estonien n’avait alors plus qu’à gérer son avance l’après-midi.

« Une étape propre, sans erreur, contrairement aux autres », résumait Ott Tänak. « Nous disposons d’une bonne avance, tout semble bien se passer jusqu’ici. Nous devons poursuivre ainsi demain. Nous sommes à l’aise, il n’y a aucune raison de s’inquiéter. »

Les erreurs d’Andreas Mikkelsen permettaient à Sébastien Ogier de se rapprocher, mais le Français ne semblait pas vouloir tout donner dans ce duel après l’abandon de Thierry Neuville. Les deux hommes regagnaient le parc d’assistance séparés de 8’’2.

Auteur d’un choix de pneus parfait en matinée, Juho Hänninen (Toyota Yaris) délogeait Elfyn Evans (Ford Fiesta) de la quatrième place, mais le Gallois reprenait 4’’2 d’avance après que le Finlandais casse un amortisseur.

Craig Breen (Citroën C3) effectuait trois excursions dans les champs, mais l’Irlandais conservait le sixième rang devant Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris). Le Finlandais perdait deux minutes pour changer un pneu crevé, mais il préservait une belle avance sur Hayden Paddon (Hyundai i20). Le leader en WRC 2 Éric Camilli (Ford Fiesta R5) et l’Allemand Armin Kremer (Ford Fiesta) complétaient le top dix.

Après son abandon vendredi, Dani Sordo (Hyundai i20) retrouvait les spéciales et remportait les trois spéciales disputées à Panzerplatte cet après-midi. Kris Meeke (Citroën C3) abandonnait sur problème mécanique.

Avec deux boucles identiques de deux spéciales, l’étape dominicale sera la plus courte du rallye avec 51,94 km au programme. La répétition de St Wendeler Land fera office de Power Stage avec des points bonus offerts aux cinq pilotes les plus rapides. Le podium sera organisé dans la foulée au parc d’assistance de Bostalsee.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less