Motorsport

Après ES16 : Ogier contient les attaques en Grande-Bretagne

Les efforts de Tänak ne suffisent pas

Recherche

Par www.wrc.com

29 octobre 2016 - 17:36
Après ES16 : Ogier contient les (...)

Sébastien Ogier a géré les attaques d’Ott Tänak pour conserver une solide avance en tête du Dayinsure Wales Rally GB au samedi soir.

Sacré Champion du Monde pour la quatrième fois d’affilée en Espagne il y a quelques semaines, le Français terminait la deuxième journée avec 33.8s d’avance sur l’Estonien. Troisième, la Hyundai i20 de Thierry Neuville pointait à plus d’une minute.

Si les conditions étaient meilleures que la veille, un temps embrumé et poisseux faisait perdurer l’immense défi attendant les concurrents. Leader depuis le début de l’épreuve au volant de sa Volkswagen Polo R, Sébastien Ogier maintenait l’écart sur son plus proche rival Tänak lors des huit spéciales du jour cumulant un total de 99,91 km.

Tänak remportait quatre des six premières spéciales pour ramener sa Ford Fiesta RS de 37.3 à 24.8s du Français. Ses espoirs prenaient toutefois un coup lorsqu’Ogier reprenait du terrain sur la boueuse Aberhirnant, l’avant-dernier test du jour.

“J’ai essayé d’être à bloc toute la journée, attaquant sans répit”, affirmait Ogier. “Je ferai ce que je peux demain et voir si cela suffit.”

En lice pour la deuxième place du classement général, Neuville ne cachait pas sa joie d’avoir échappé au pire après avoir vu de près un talus dans la matinée. Il distançait également son équipier Hayden Paddon, désormais à 12.6s.

Paddon ne parvenait pas à s’adapter aux conditions en raison de son style agressif, très inadapté à la précision requise sur la boue. Le Néo-Zélandais tentait de jouer sur les réglages de son i20, sans succès dans sa quête d’adhérence.

Un temps en lutte pour le podium, Kris Meeke perdait du terrain. Le Britannique utilisait ses deux roues de secours après deux crevaisons lentes sur sa DS 3 en matinée. Dans l’impossibilité de pouvoir en embarquer de nouvelles, il choisissait la prudence pour finir la journée en cinquième position.

Derrière, on retrouvait Dani Sordo. Si l’Espagnol ne cachait pas son animosité envers les conditions imprévisibles, Mads Østberg ne parvenait pas à l’inquiéter. Le Norvégien écopait même d’une pénalité de dix secondes. Sa Ford Fiesta RS devait effectuer un changement de suspension à la dernière minute et quittait le parc d’assistance de Deeside en retard ce matin.

Remis de la casse d’un arbre de transmission hier sur sa Polo R, Jari-Matti Latvala revenait à 7.2s d’Østberg, qui avait aussi calé dans la première spéciale de la journée. Stéphane Lefebvre et Eric Camilli complétaient le top dix.

Dimanche, l’étape finale sera aussi la plus courte du rallye. Les concurrents ne quitteront pas le nord du Pays-de-Galles lors des deux boucles de trois spéciales. 52,08 km seront au programme, dont les 7,93 km de Brenig, qui fera office de Power Stage pour offrir des points bonus aux trois pilotes les plus rapides.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less