Motorsport

Analyse de la Journée Test des GTE-Pro et GTE-Am

Bilan de la répétition générale avant les 24 heures du Mans

Recherche

Par

27 avril 2011 - 08:36
Analyse de la Journée Test des (...)

Les GT1 étant interdites au Mans, le plateau GT 2011 n’est donc composé que de GT2, qu’il faut appeler GTE. Ce n’est pas tout car il faut séparer GTE-Pro et GTE-Am. Juste pour rappel, les autos « Spec-2011 » n’ont pas le droit de rouler en GTE-Pro, d’où la majorité des Ferrari F430 passées en GTE-Am. En revanche, on peut voir des Porsche 911 GT3-RSR aussi bien en Pro qu’en Am, selon les évolutions de l’auto. Pour couronner le tout, on a pu voir à la Journée Test une Corvette C6.R engagée en GTE-Am, mais pilotée par les pilotes Corvette qui rouleront en juin sur une C6.R alignée en GTE-Pro. Vous suivez ? L’idée de séparer les GT2 en deux catégories n’est pas foncièrement mauvaise, il faut juste que tout le monde s’y habitue. N’oublions pas non plus que l’on peut voir des gentlemen drivers rouler en GTE-Pro. Avec Porsche, Ferrari, BMW, Lotus, Doran-Ford, Corvette et Aston Martin, on a le gratin du GT actuel. Du côté des GTE-Pro manquaient à l’appel Flying Lizard Motorsports, ProSpeed Competition, Corvette Racing et JMW Motorsport, alors que dans les « Am » étaient absents Krohn Racing et les Lizards.

Dominatrices à Sebring (ILMC) puis à Long Beach (ALMS), les BMW M3 ont subi la domination de deux Ferrari F458 Italia. Pourtant les M3 ont été aux avant-postes en début de journée, avant que le véloce Allan Simonsen prenne le meilleur chrono de la journée, en 3.59.966. La Ferrari F458/Hankook Team Farnbacher se montre une nouvelle fois sur le devant, ce qui est régulièrement le cas lors des séances d’essais de la Le Mans Series. Le Danois a bouclé une bonne cinquantaine de tours, son habituel coéquipier Dominik Farnbacher étant retenu en ADAC GT Masters. C’est donc le débutant Leh Keen qui s’est attelé à boucler ses dix tours réglementaires, l’Américain n’ayant pas démérité avec un 4.05.610. Reste maintenant à confirmer en course mais on connaît le sérieux du team allemand. Après une belle prestation aux 6 Heures du Castellet où elles ont bien été aidées avec une procédure de départ à oublier, la F458/AF Corse de pointe compte bien sur les 24 Heures du Mans pour rafler la mise. Avec Fisichella/Bruni/Vilander, l’objectif est nettement réalisable. Toni Vilander s’est montré le plus rapide du trio, à seulement quelques millièmes de la F458/Hankook. Quant à la deuxième auto du team de Amato Ferrari, elle a permis à Michael Waltrip, Robert Kaufmann et Rui Aguas de découvrir le tracé. Le pilote NASCAR va enfin prendre part à ses premières 24 Heures du Mans.

Les BMW M3 sont loin d’être décrochées, avec le troisième temps pour la M3 de Augusto Farfus, le Brésilien prenant de plus en plus goût à l’Endurance. Nouveau venu dans la catégorie, Luxury Racing est dans le coup, sachant que le team managé par Christopher Campbell faisait rouler pour la première fois sa seconde F458. Notons tout de même un changement dans l’équipage de la n°59, avec l’arrivée de Jaime Melo en compagnie de Fred Mako et Stéphane Ortelli, Jean-Denis Deletraz trouvant refuge sur la n°59, avec Anthony Beltoise et François Jakubowski. Que dire de l’équipage de la n°59, si ce n’est qu’il faudra compter avec elle pour la gagne. Si Stéphane Ortelli était absent pour cause de Coupes de Pâques en GT Tour, Jaime Melo et Fred Mako ont fait le gros du travail, Mako devant boucler ses tours. Une fois de plus, le Parisien n’a pas mis longtemps à se mettre dans le bon rythme, avec des chronos à la hauteur des meilleurs pilotes de la catégorie. Précisons que Luxury Racing reçoit le soutien de plusieurs membres du Risi Competizione, le team de Giuseppe Risi étant absent cette année de la classique sarthoise.

Du côté des Porsche, c’est IMSA Performance-Matmut qui s’est montré dans les positions de tête, de quoi donner du baume au cœur à l’équipe de Franck Rava et Raymond Narac après le gros crash du départ au Castellet. Patrick Pilet a été le plus rapide des « Porschistes » en 4.02.087, alors que Nicolas Armindo est arrivé dans l’après-midi en provenance de l’Allemagne (ADAC GT Masters), le temps de boucler 15 tours. Team Felbermayr-Proton était aussi de la partie avec Lieb/Lietz et Christian Ried. Marc Lieb a roulé uniquement la matinée, alors que Richard Lietz a pris la piste l’après-midi. Champion en titre de la Porsche Supercup, Nick Tandy a aussi fait ses premiers pas sur le circuit manceau au volant d’une Porsche/Felbermayr, le Britannique étant de suite dans le coup. Spencer Pumpelly et le rookie saoudien Abdulaziz Al Faisal faisaient également partie des débutants de l’équipage.

Pour un premier galop d’essais grandeur nature, les deux Lotus Evora sont restées discrètes, mais il y a fort à parier qu’avec un peu plus de roulage, il faudra compter avec les Lotus. Claudio Berro et son équipe mettent tout en œuvre pour réaliser de belles choses. Le meilleur chrono de la GT anglaise est à mettre à l’actif de James Rossiter en 4.09.692.

L’Aston Martin Vantage GT2 Jota Sport AMR devait qualifier ses pilotes débutants, chose faite sans souci. Cependant, la tâche devrait être plus compliquée en course, avec des Porsche et autres Ferrari bien affûtées. Quant à Young Driver AMR, la mission était de préparer la Vantage au cas où elle serait qualifiée.

Si pour le moment une seule Doran-Ford GT est sélectionnée pour la course, le team américain avait tout de même dépêché ses deux autos, l’une étant suppléante. L’équipe doit s’adapter aux courses à l’européenne, si différentes de ce qui se pratique de l’autre côté de l’Atlantique. La n°69 de Murry/Lazzaro/Braun s’est classée dans le milieu du peloton des GTE-Am.

Huit GTE-Am étaient de la partie, avec une nette domination de la Corvette C6.R/Larbre Compétition pilotée par les officiels de la marque américaine, à savoir Beretta/Gavin/Milner/Magnussen. Si les pilotes réguliers du team de Jack Leconte n’ont pas pris le volant, ils bénéficieront à coup sûr du retour d’informations des Chevy Boys. La Porsche/Larbre Compétition de Bourret/Gibon/Belloc s’est très bien comportée, avec notamment Christophe Bourret en 4.05.285. Belle performance pour rookie ! Cette année, Fabien Giroix fait son retour au Mans, après des années d’absence (5ème en 1994 sur une McLaren F1 GTR). Présent en ILMC avec une Aston Martin Vantage GT2, Gulf AMR Middle East devait boucler au moins 30 tours, soit 10 par pilote, Fabien Giroix étant le plus rapide en 4.06.840. La catégorie fait la part belle aux Ferrari F430, dont celle du JMB Racing, avec Rodrigues/Misslin/Gommendy/Menhaem. L’équipe monégasque utilise le châssis ayant fait la pole à Sebring avec AF Corse.

Bien malin qui pourrait prédire le vainqueur de l’édition 2011 en GT ! L’an passé Porsche avait dominé Ferrari, mais un an plus tard, BMW et Corvette comptent bien se mêler à la course en tête. On en salive d’avance...

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less