Motorsport

Alonso vise la victoire aux 24 Heures de Daytona

Il dispose d’une équipe qui peut l’y aider

Recherche

Par Emmanuel Touzot

7 janvier 2019 - 12:19
Alonso vise la victoire aux 24 (...)

Après une première participation difficile dans la catégorie LMP2 l’an dernier, avec l’écurie United Autosports, Fernando Alonso va disputer une deuxième fois les 24 Heures de Daytona, cette fois au volant d’un prototype en lice pour la victoire. L’Espagnol est conscient de ce qui l’attend.

"L’attente est plus grande, mais nous verrons à la fin. Je pense que je suis dans une bien meilleure position cette fois-ci que l’année dernière" explique-t-il. "Cette année, je profite de toute l’expérience et des enseignements de l’année dernière sur la gestion du trafic, les économies de carburant, le fonctionnement des voitures de sécurité, tout cela va m’être utile. Disons que cela change l’approche de la course. L’année dernière, il s’agissait de se préparer pour Le Mans. Cette année, il s’agit maintenant de gagner."

"C’était ma première course d’endurance de ma vie, ma première expérience en cockpit fermé, et maintenant je suis prêt à en profiter un peu plus. Jusqu’à présent, c’était déjà génial, mais l’objectif cette année est certainement d’être un peu plus compétitif du côté de la piste. Je suis heureux que nous puissions être dans une bonne position."

S’il ne veut pas critiquer son équipe de l’année dernière, il reconnaît que l’environnement du Wayne Taylor Racing est nettement plus professionnel : "J’étais confiant à l’idée de courir ici l’an dernier, mais l’environnement dans cette équipe, le succès qu’ils ont connu dans le passé, leur professionnalisme et la façon dont ils abordent chaque séance me rendent plus confiant.

"Je suis dans un environnement plus compétitif cette année avec cette équipe. Je sais comment fonctionnent les courses de 24 heures et combien il est difficile de prévoir ce qui va se passer. Nous devons donc rester calmes et exécuter la course du mieux que nous pouvons."

Le directeur de l’équipe, Wayne Taylor, a réussi une belle opération en signant Alonso, mais explique que ça a failli ne pas se faire : "L’année dernière, Zak Brown m’a présenté à Fernando, évidemment je savais qui il était, et nous n’avons pas vraiment discuté après ça, sauf quelques semaines après, je l’ai rappelé et lui ai demandé si il serait disponible.’

"Il a fallu environ trois mois de plus avant que nous puissions nous reparler parce qu’ils étaient au milieu de leur saison de F1. Tout à coup, ça a commencé à s’assembler, puis ça s’est arrêté. Je cherchais un troisième pilote, alors l’équipe a regardé du côté du WEC et d’autres disciplines, non seulement pour voir qui était rapide sur un tour mais sur de longs relais, et clairement cette personne était Kamui Kobayashi."

"Je ne l’avais jamais rencontré de ma vie, je ne le connaissais pas du tout, mais je l’ai appelé et soudain j’ai réalisé qu’il était 2h du matin là où il était, alors j’ai posé le téléphone. J’ai cru que j’allais le réveiller, mais il m’a tout de suite rappelé, je lui ai demandé s’il serait intéressé pour piloter pour nous, il m’a tout de suite dit ’oui’ et le contrat a vite été signé."

Par la suite, la mise en place avec Alonso ne s’est pas faite, au fil de problèmes qui lui ont fait croire que ça ne se ferait pas : "Il y a eu des problèmes et il semblait que nous ne pourrions pas l’avoir, nous étions tous très déçus. Et puis un jour, je reçois un SMS me demandant ’y a-t-il encore une place pour lui ?’. Et j’ai dit ’il y a toujours une place pour lui’. Nous avons rapidement conclu un accord, avec Zak, McLaren et Fernando."

A l’occasion du ROAR, qui sert de répétition générale au Rolex 24, l’équipage du Wayne Taylor Racing a pris la sixième place d’un classement dominé par Mazda. L’an dernier, le prototype numéro 10 qu’Alonso pilote avait fait la pole position mais avait abandonné.

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less