Motorsport

AIM Oreca : Quatrième derrière Audi !

Derrière Audi, mais devant tous les autres constructeurs

Recherche

Par Franck D.

13 juin 2010 - 20:31
AIM Oreca : Quatrième derrière Audi (...)

Le AIM Team ORECA Matmut s’était fixé un objectif aux 24 Heures du Mans : rééditer la
performance réalisée l’an dernier. L’équipe a rempli sa mission : Soheil Ayari, Didier André et Andy Meyrick se sont classés à une superbe quatrième place au classement général, la première des « Essence », devant Aston Martin. Après avoir déjà terminé au cinquième rang en 2009, la ORECA 01, désormais chaussée de Dunlop, confirme ainsi toutes ses qualités, à la fois en performance pure et en fiabilité.

Pourtant, tout n’a pas été facile pour la n°6, qui a vécu un début de course mouvementé. Après une première remontée, Soheil, Didier et Andy ont de nouveau dû se serrer les coudes pour repartir de l’avant après avoir été percutés au milieu de la nuit. Leur patience et leur ténacité a fini par payer, les trois hommes obtenant un très beau résultat au cours d’une édition qui était présentée comme l’une des plus relevées avec quatre Peugeot, trois Audi et trois Aston Martin.

Le film de la course

Dixième sur la grille, Soheil Ayari conserve sa position après le premier virage. Il doit cependant s’incliner face à l’Aston Martin n°008 dans la ligne droite des Hunaudières. La ORECA 01 suit ensuite le rythme jusqu’à son premier pit-stop, durant lequel elle change de capot avant. Peu après le début de la 2e heure, la n°6 repasse par le stand suite à un
contact avec une LMP2. Une quille était en effet restée coincée sous le fond plat. Hormis un tout droit de Andy Meyrick à Arnage, la ORECA 01 va vivre une soirée plus tranquille. Le trio Ayari/André/Meyrick augmente son rythme et remonte au fur et à mesure, de la seizième à la dixième place.

Malheureusement, vingt minutes avant la mi-course, Didier André est percuté par un autre
concurrent à l’entrée des virages Porsche. L’équipe doit intervenir durant plus de vingt
minutes, avec un remplacement du bloc arrière et d’un demi-train arrière. L’équipage repart en piste avec un but : éviter les embûches. La tactique paye et la ORECA 01 à moteur AIM va effectuer une très belle fin de course. Elle retrouve le Top Ten à la fin de la dix-huitième heure : Soheil Ayari améliore même nettement son chrono de qualifs ! En fin de matinée, la n°6 se hisse au huitième rang, puis au septième au cours de la 22e heure. Malgré un problème de démarreur, Soheil Ayari, Didier André et Andy Meyrick vont continuer à grimper dans la hiérarchie : la fin de course est très animée et les trois hommes gravissent les échelons les uns après les autres pour terminer quatrièmes après de multiples rebondissements !

Hugues de Chaunac, Président du Groupe ORECA : « C’est un résultat assez extraordinaire. Cette quatrième place, personne ne l’aurait imaginé au départ. Personne n’aurait parié que nous terminerions plus haut dans le classement qu’en 2009. C’est la preuve que l’exploitation du team est excellente. La ORECA 01, c’est notre proto maison : le voir au quatrième rang derrière trois Audi, c’est une façon de montrer que la conception est un des actifs d’ORECA. De manière générale, nous confirmons notre résultat de l’an passé : la 5e place n’était pas un hasard ! »

David Floury, Directeur Technique : « Après le résultat de l’an dernier, nous n’espérions jamais faire aussi bien. Nous avons fait mieux ! Cela n’a pas été sans encombre, avec trois contacts. Mais nous avons su avoir la fiabilité. L’objectif, c’était la première place en Essence et un sixième rang au Scratch. La mission est accomplie. Nous avons eu un peu de réussite, mais c’est surtout une belle récompense pour l’ensemble de l’équipe. Je tiens à féliciter Audi, qui réalise un triplé exceptionnelle, et Romain Dumas - qui a roulé avec nous à Petit Le Mans - pour sa victoire. »

Soheil Ayari : « Nous avons été solides : nous avons tenu malgré les divers incidents. Nous avons été à la fois performants et fiables. Nous avons vécu une course compliquée, mais tout le monde a fait du très bon travail, notamment mes coéquipiers, qui ont été très sérieux. Le challenge était vraiment compliqué. Les objectifs fixés presque
impossibles à atteindre. Mais nous y sommes arrivés et, après la cinquième place de l’an dernier, c’est un nouveau résultat avec une saveur particulière. »

Didier André : « Je ne dirais pas que c’est un résultat inespéré. La course est si longue que tout est possible. Nous avons connu quelques ennuis, mais cela n’aurait pas changé notre classement. C’est une grande satisfaction d’avoir contribué à obtenir ce résultat, le meilleur pour moi au Mans, avec une si belle équipe. Je suis content et fier d’avoir participé à cette aventure. »

Andy Meyrick : « Je ne sais pas quoi dire. Il n’y a pas de mot. Il y a au moins un million de pensées qui me traversent l’esprit. Je suis heureux. Ça n’avait pas forcément très bien commencé, mais après nous avons fait le job. Je tiens à dire que je partage la déception du Team ORECA-Matmut avec la Peugeot. Ce ne sont pas deux équipes, mais un grand team. Je remercie d’ailleurs les pilotes de la 908 HDi FAP. Je n’en espérais pas tant pour mon premier Le Mans. On devait juste attaquer, attaquer… La voiture a été incroyable, facile à piloter. C’était exactement ce qu’il nous fallait. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less