Motorsport

24h du Mans, H+18 : La Toyota n°7 s’envole, la Rebellion n°3 s’embourbe

Il reste 6 heures pour renverser la tendance

Recherche

Par A. Combralier

16 juin 2019 - 09:00
24h du Mans, H+18 : La Toyota n°7 (...)

Le jour s’est levé au Mans, le soleil est en rase-mottes et perturbe le champ de vision des pilotes : va-t-on assister à quelques erreurs de pilotage, courantes à cette heure de la course ? Eh bien non : les conducteurs demeurent appliqués et concentrés, à l’exception de deux GT AM, une Gulf Racing et une Kessel Racing.

A 7h du matin, l’écart entre les Toyota reste d’une minute, la numéro 7 toujours devant la numéro 8. Une voiture de sécurité, déployée à la suite d’une lourde sortie de Pastor Maldonado dans la Dragonspeed, va-t-elle rebattre les cartes ?

C’est en réalité l’inverse : l’écart continue de se creuser entre la 7, emmenée par Conway et la 8, conduite par Nakajima. Conway se fait quelques frayeurs dans le trafic, mais l’essentiel est de le voir conserver une nette avance : 1 min 39 seconde de marge. Régulièrement, la numéro 7 tourne en 3’22, tandis que la 8 a plus de mal et n’arrive pas à passer sous les 3’23.

Derrière les Toyota, SMP est revenue dans la course pour la 3e place après deux contretemps majeurs pour la Rebellion numéro 3. La voiture bariolée doit d’abord encaisser une rude nouvelle : trois minutes de stop-and-go pour n’avoir pas respecté les règles relatives aux pneumatiques (utilisation de pneus non-déclarés)… Soit quasiment un tour de pénalité. Une erreur évitable, et incompréhensible dans une équipe aussi rôdée. Par conséquent, la SMP numéro 11, seule survivante de l’équipe, revient d’un coup dans la course au podium. La SMP ressort juste devant la Rebellion : c’est le retour du suspense pour la 3e place !

A 8h du matin, nouveau coup dur pour la Rebellion numéro 3 : Gustavo Menezes mord trop le vibreur, part à la faute et finit dans les graviers ! Le Brésilien repart avec un tour de retard supplémentaire dans la besace. Le podium vient-il de basculer définitivement ?

Top 5 LMP1 :

1. Toyota TS050 n°7 – 285 tours
2. Toyota TS050 n°8 + 1 min 43
3. SMP Racing BR1 n°11 + 5 tours
4. Rebellion R13 n°3 + 2 tours
5. Rebellion R13 n°1 + 2 tours

En LMP2, la lutte continue entre G-Drive et Alpine, mais elle se mène de plus en plus à distance : la G-Drive a réussi à prendre un tour d’avance sur la monoplace bleue. 4e sur la Dragon Speed, Pastor Maldonado part lourdement à la faute au Tertre Rouge, et ne soigne pas sa réputation. C’est la fin des espoirs de podium pour l’équipage du Vénézuélien. De grands espoirs sont également contrariés du côté de la 3e du classement LMP2, la Jackie Chan numéro 38, qui joue le titre mondial face à l’Alpine : Gabriel Aubry a crevé, et rejoint les stands au petit trot. Comme à Sebring, le jeune Français joue encore de malchance…

En GTE Pro, la Ferrari numéro 51 mène les débats avec une avance bien plus confortable que durant le premier tiers d’épreuve : 57 secondes d’avance. La Corvette numéro 63 et les deux Porsche 93 et 91 suivent et se tiennent en une trentaine de secondes. Les luttes roue dans roue ont laissé place à un duel stratégique…

En GT AM, la Keating numéro 85 poursuit son numéro en tête, profite à plein de l’amélioration de la piste, et se paie même le luxe de devancer deux GT Pro. La Team Project numéro 56, ainsi que la JMW Motorsport numéro 84, complètent le podium provisoire dans la catégorie.

Retrouvez le prochain point sur les 24 heures du Mans à midi sur Nextgen-Auto.com, et nous ne manquerons pas de vous tenir informés avant si un événement inattendu se produit.

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less