24h du Mans, H+11 : Toyota joue la prudence après des tensions

La n°8 mène toujours, Glickenhaus s’accroche au podium

Recherche

Par Emmanuel Touzot

12 juin 2022 - 03:07
24h du Mans, H+11 : Toyota joue la (...)

Les 24 Heures du Mans ont plongé dans la nuit, et les équipages roulent désormais à la lueur des phares de la soixantaine de voitures qui disputent le double tour d’horloge. Depuis notre point précédent à 23h, le principal incident a été la sortie de piste de la Glickenhaus n°708.

Pour le reste, la catégorie Hypercar a été assez calme. Toyota a demandé à la 8 de laisser passer la n°7 en tête peu après 23h30. Par la suite, Sébastien Buemi a repris les commandes lors d’un arrêt devant Mike Conway. Mais les deux voitures de tête ont passé près de deux heures roue dans roue, ce qui n’a pas plu au Suisse.

On l’a entendu demander à la radio à Conway de ralentir, alors que la première de leurs concurrentes étaient à un tour. N’ayant pas de réponse positive Buemi s’est énervé et a crié à la radio que le rythme était "intenable" sur le long terme : "La course est encore longue !"

Il a fallu attendre le changement de pilotes dans les deux prototypes pour retrouver un peu de calme chez Toyota, Brendon Hartley reprenant le volant de la n°8, et Jose Maria Lopez celui de la n°7. De là, l’écart s’est creusé pour dépasser 20 secondes.

La Glickenhaus n°709 est toujours à un tour, tandis que la n°708 est revenue dans le top 10 de la course au milieu de la 11e heure de course. L’Alpine A480 pointe quant à elle en 24e place au classement général, à 10 tours des leaders.

Jota et Prema brillent, United à la dérive

En LMP2, Jota a continué de maîtriser la course devant Prema, qui est remonté au classement grâce à un impressionnant relais de Robert Kubica en début de nuit. Le prototype n°38 est toujours en tête, tandis que Panis Racing occupe la troisième place provisoire sur le podium.

Il y a six équipes différentes aux six premières places du classement de la catégorie. En effet, WRT est quatrième avec le proto n°31, devant le Team Penske et le Cool Racing. Jota place son deuxième prototype en septième position devant TDS x Vaillante et le premier prototype d’United Autosports.

L’équipe américaine est la véritable déception de cette catégorie LMP2, l’autre équipage pointant au 14e rang. A noter que l’équipe Inter Europol est aussi une déception, en 11e et 12e positions, derrière le deuxième équipage WRT.

Le Richard Mille Racing a connu plusieurs problèmes et pointe au 13e rang de la catégorie, malgré un très bon relais de Lilou Wadoux en début de nuit. C’est Charles Milesi qui a pris le relais de la pilote de 21 ans après minuit.

Corvette n’a pas dit son dernier mot en GTE-Pro

Les déboires de Corvette ont marqué la fin de journée de samedi en GTE-Pro, avec une avarie mécanique pour la n°64 et une rupture de suspension pour la n°63. Cette dernière est 59e au classement général, à 17 tours des leaders de la catégorie.

Des leaders qui ne sont pas inquiétés, puisque les Porsche officielles ont paradé en tête durant les quatre dernières heures. La n°92 menait devant la 91, Laurens Vanthoor et Richard Lietz ayant effectué le premier relais de nuit.

Néanmoins, la Corvette n°64 a effectué une belle remontée sur le duo de tête, et elle pointe désormais à une trentaine de secondes de la n°91. Alexander Sims est un des artisans de cette remontée, ayant effectué un relais impressionnant dans la nuit sarthoise.

Porsche et Aston Martin éclipsent Ferrari

Du côté de la catégorie GTE-Am, la Porsche 911 RSR du Weathertech Racing mène toujours. Son avance n’est que de 25 secondes sur l’Aston Martin Vantage GTE de TF Sport. Hardpoint Motorsport place sa Porsche sur le podium de la catégorie.

Northwest AMR est quatrième en catégorie avec son Aston Martin, devant la Porsche n°77 du Proton-Dempsey Racing. AF Corse place la n°54 en sixième place, et c’est l’une des deux seules Ferrari 488 GTE dans le top 10 en catégorie.

Inception Racing a placé la sienne en huitième place, mais les GT italiennes sont en souffrance face aux Porsche et Aston Martin. L’équipage 100% féminin d’Iron Dames pointe 11e de sa catégrie.

Plus loin, il y a eu deux sorties de piste de Michael Fassbender, dont un accrochage avec Vincent Abril. Par ailleurs, la Ferrari numéro 71 est entrée au garage et a connu une lourde avarie. Elle a été le deuxième abandon de la course, après la Ferrari n°46 du Team Project 1.

Rendez-vous juste après 7h00 du matin pour le résumé des quatre prochaines heures de course sur Nextgen-Auto.com, ou avant si les évènements en piste le justifient !

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos