Motorsport

24h du Mans, H+1 : Toyota creuse déjà l’écart, une Rebellion à l’arrêt

La numéro 7 se détache

Recherche

Par A. Combralier

15 juin 2019 - 16:01
24h du Mans, H+1 : Toyota creuse (...)

Ce week-end au Mans, les deux Toyota, qui partent aux deux premières places, ne se disputeront pas seulement la victoire dans cette course mythique, mais encore le titre au championnat du monde d’endurance. La numéro 8 (Buemi-Alonso-Nakajima) n’a besoin que d’une 7e place pour valider le titre. La numéro 7 (Conway-Kobayashi-Lopez) n’a donc pas son destin en main.

Le départ des 24 Heures du Mans 2019 est donné par la princesse Charlène de Monaco ! L’enjeu est de savoir si les Rebellion et les SMP, plus rapides en lignes droites que les Toyota hybrides, pourront se signaler dans le premier tour, en doublant les Japonaises hybrides dans les Hunaudières.

La Rebellion numéro 3, qui partait juste derrière les deux Toyota, tente un dépassement précoce à la chicane Dunlop, sans succès. Les deux SMP suivent légèrement en retrait. Le début de course est ainsi idéal pour Toyota, qui arrive à conserver les deux premières places, la numéro 7 gardant l’avantage sur la numéro 8. Finalement, le premier tour est sans encombre.

Après deux tours, les écarts se sont déjà creusés à l’avant : la Toyota numéro 7 est vite partie, avec 6 secondes d’avance sur la numéro 8. La première Rebellion pointe à cinq secondes environ de la numéro 8. La numéro 8 joue-t-elle déjà la sécurité, tandis que la numéro 7 adopte la stratégie du lièvre ? Mike Conway signe quoi qu’il en soit des chronos déjà très proches du meilleur temps en qualifications.

Derrière les deux Toyota, la lutte bat son plein entre les SMP et les Rebellion. Les équipages jouent avec les GT pour tenter de trouver une ouverture. La SMP a moins d’appuis et est plus rapide en ligne droite, tandis que la Rebellion fait la différence en virage. La lutte est belle et rapprochée en piste !

A 15h22, le premier petit évènement de course est à noter : une pluie fine est annoncée à Mulsanne.

Au bout d’une demi-heure de course, la Toyota numéro 8 est la première à s’arrêter, après un relais relativement court de neuf tours seulement. La Rebellion numéro 1 et la SMP numéro 6, emmenée par le Français Stéphane Sarrazin en ce début d’épreuve, s’arrêtent également.

A 15h50, la Rebellion numéro 1 de Bruno Senna, peu fiable déjà en qualifications, subit une nouvelle avanie : Bruno Senna n’avance quasiment plus ! Est-ce un nouveau problème moteur ? Les nouvelles sont inquiétantes puisque la monoplace bariolée reste longtemps aux stands et dégringole dans le classement.

Après une heure de course, l’écart entre les deux Toyota s’est stabilisé, avec un peu plus d’une dizaine de secondes d’avance pour la numéro 7. La Rebellion de Menezes a pu créer un certain écart avec les deux SMP, et renforce son statut de favorite pour le podium.

Top 5 LMP1 :

1. Toyota TS050 n°7 - 17 tours
2. Toyota TS050 n°8 +15.397s
3. Rebellion R13 n°3 +34.732s
4. SMP Racing BR1 n°11 +47.727s
5. SMP Racing BR1 n°17 +56.569s

En LMP2, Signatech Alpine, TDS Racing et G-Drive se livrent un duel rapproché, avec trois Français qui mènent les débats. Nicolas Lapierre, sur l’Alpine, réalise un premier relais très convaincant pour creuser l’écart, avec près de 9 secondes de marge sur la TDS De Matthieu Vaxiviere ! Quand l’on sait à quel point les performances des LMP2 sont voisines, cette prestation est vraiment à saluer. Jean-Eric Vergne, privé de victoire sur tapis vert l’an dernier, suit de près la TDS. Jamin, sur l’Oreca Duqueine, crève et perd déjà beaucoup de temps en rentrant aux stands.

En GTE Pro, les écarts sont extrêmement serrés et la lutte féroce entre la Corvette de tête, la numéro 63, l’Aston numéro 95, et les deux Porsche numéros 92 et 93. La balance de performance a fait son œuvre, et il apparaît difficile pour toute voiture de creuser l’écart en tête, ce qui offre suspense et spectacle en piste. 14 voitures signent des chronos dans la même seconde ! Les 24 heures s’annoncent âpres et disputées dans la catégorie.

En GT AM, les voitures sœurs de Dempsey-Proton Racing, les numéros 77 et 88, sont devant, avec quatre secondes d’avance pour celle qui mène la catégorie. Mais la concurrence, incarnée par la Proton numéro 78 , la Gulf Racing numéro 86 ou la Spirit of Race de Fisichella, n’est pas loin ; cinq secondes environ séparent ce beau monde. La pression monte sur la 88, qui commet une erreur et part en tête-à-queue, ce qui déclenche un full-course-yellow, le premier de ces 24 Heures du Mans.

Retrouvez le prochain point sur les 24 heures du Mans à 20h00 sur Nextgen-Auto.com, et nous ne manquerons pas de vous tenir informés avant si un événement inattendu se produit.

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less