24h du Mans 2022 : Toyota en tête des qualifications devant Glickenhaus

La Toyota n°8 a connu des soucis

Recherche

Par Olivier Ferret

8 juin 2022 - 20:09
24h du Mans 2022 : Toyota en tête (...)

C’est parti à 19h pile pour les qualifications des 24 heures du Mans 2022, toujours sur le sec mais sous quelques nuages gris.

Cette séance d’une heure sera très importante et intense notamment pour les LMP2 (27 engagés) et les GTE Am (23 engagés) puisque seuls les 6 premiers de chaque catégorie pourront jouer les 6 premières places respectives de leur catégorie demain, lors de l’Hyperpole.

Puisqu’il n’y a que 5 voitures engagées en Hypercar, il n’y aura pas autant d’enjeu. De même en GTE Pro, avec 7 engagées seulement, une unique voiture ne sera pas en hyperpole demain.

La référence des Libres 1, signée par la Toyota n°8 en 3’29"441, devrait être très nettement battue. La Glickenhaus 708 d’Olivier Pla fait tout de suite mieux en 3’28"052, battue directement par la Toyota n°7 en 3’27’’247 aux mains de Kamui Kobayashi. La Glickenhaus 709 se porte à la 3e place pour cette première salve de chronos alors que la Toyota n°8 n’a pas encore signé de chrono lors des 15 premières minutes. Et pour cause : Brendon Hartley est sorti à Mulsanne et a endommagé l’arrière droit de sa GR010. L’Alpine n’est que 7e, derrière trois LMP2...

En LMP2 justement, après un quart d’heure de qualifications et les premiers runs, la WRT n°31 de Robin Frijns, déjà qualifiée de favorite, pointe en tête en 3’29’’898, devant la JOTA n°38 et la Realteamby WRT n°41. Suivent les deux United Autosports n°23 et n°22. La TDS Vaillante n°13 est la 6e et dernière qualifiée pour l’instant pour l’hyperpole.

En LMGTE Pro, les écarts sont très réduits : moins de 6 dixièmes entre les 6 premiers. Tout va donc bouger entre Porsche (en tête avec la 92), Corvette et Ferrari. La Ferrari n°74 est 7e et non qualifiée pour l’instant, le Riley Motorsports ayant lancé sa séance un peu après les autres.

A la mi-séance, l’Alpine rassure (un peu) avec le 4e temps en 3’29"656, ce qui lui vaut le 4e temps. Mais la Toyota n°8 n’a toujours pas tourné (le demi-train arrière droit du prototype japonais est en train d’être changé) et le chrono reste très loin de la n°7. La Glickenhaus 708 d’Olivier Pla améliore son 2e temps en 3’27"355, à 1 dixième de la Toyota n°7.

Toujours à mi-séance, l’Aston Martin Vantage GTE du Northwest AMR domine la catégorie GTE-Am. L’équipage de la 98 a alors neuf dixièmes d’avance sur la Ferrari 488 GTE du Kessel Racing. On retrouve derrière la Ferrari d’AF Corse et celle d’Iron Dames. La première Porsche 911 de la catégorie, celle du Dempsey-Proton Racing, pointe à près de 1"7.

La séance est par la suite interrompue à cause d’une sortie de piste. C’est la Porsche 93 de Proton Competition (GTE Am) qui est sortie de piste, juste avant la chicane Daytona. L’acteur Michael Fassbender était au volant, la voiture ayant visiblement subi une avarie qui l’a poussée à décrocher au freinage.

La séance est relancée après 13 minutes d’interruption pour 30 min et 17 secondes exactement à 19h43. Cela a bénéficié à Toyota, qui a pu terminer les réparations de la n°8, enfin en piste avec Sébastien Buemi. La n°7 repart avec Jose Maria Lopez car on annonce de la pluie sous peu sur Le Mans !

Et la pluie commence en effet à tomber, légèrement, au niveau de la ligne d’arrivée, du Dunlop et du Tertre Rouge ! Le radar météo affiche quelques nuages de pluie mais pas pour tout le circuit. La n°8 se lance tout de même à fond pour son premier chrono alors que la pluie s’intensifie dans le 1er secteur. Ca passe tout juste pour Buemi pour un tour assez moyen en 3’40"842 à cause des conditions.

Alors que la pluie continue encore à s’intensifier à 20 minutes de la fin, cela sonne la fin des espoirs d’amélioration pour les concurrents.

En Hypercar, toutes les voitures étaient d’office qualifiées pour demain (5 concurrents), la Toyota n°7 avec le chrono le plus rapide en 3’27"247 pour Kamui Kobayashi plus tôt dans la séance, Lopez ayant dû abandonner son tour rapide à cause de la pluie. En 2e et 3e place, les deux Glickenhaus n°708 et 709, devant l’Alpine et la Toyota n°8. Tout se jouera demain entre ces Hypercar.

En LMP2, WRT confirme ses ambitions avec le meilleur temps en 3’29"898, grâce à Robin Frijns. Le prototype de JOTA est deuxième à plus de deux dixièmes de seconde de WRT. Realteam by WRT se positionne troisième à une demi-seconde du meilleur chrono de la catégorie. Les deux prototypes d’United Autosports suivent devant celui de Prema Orlen, dernier qualifié pour l’Hyperpole grâce à Louis Delétraz.

Le Richard Mille Racing, de Sébastien Ogier, Lilou Wadoux et Charles Milesi échoue aux portes de l’Hyperpole. Panis Racing et Penske devancent ensuite le 32 de WRT, dixième de sa catégorie.

En LMGTE Pro, Porsche est en tête de ces qualifications avec la 92, devant la Corvette 63, la Porsche 91, la Corvette 64 et les trois Ferrari, 51, 52 et 74. C’est donc la 74 qui ne participera pas demain à l’hyperpole.

L’Aston Martin de Northwest AMR garde la tête en GTE-AM avec son temps de 3’52"559. Elle devance les Ferrari de Kessel et AF Corse. L’équipage 100% féminin d’Iron Dames valide son ticket pour l’Hyperpole, tout comme la Porsche 77 de Dempsey Proton et la deuxième Ferrari d’AF Corse.

Puisque la course est annoncée avec un grand beau temps, personne ne prend le risque de rouler très fort sur cette piste partiellement mouillée dans les 15 dernières minutes. Parmi les meilleurs, seul Buemi avec la Toyota n°8 reprend pour un peu de roulage ainsi que la LMP2 de United Autosports n°23 et tout est donc figé avant la séance de l’Hyperpole, demain de 20h à 20h30 (30 minutes seulement).

Avant cela, il y a encore deux séances d’essais libres, tout à l’heure de 22h à minuit (la première de nuit) et demain après-midi, de 15h à 18h.

Les résultats des qualifications en PDF

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos