Motorsport

24H du Mans 2021, Arrivée : Toyota s’impose avec son Hypercar

Les Japonais signent le doublé devant Alpine et Glickenhaus

Recherche

Par Olivier Ferret

22 août 2021 - 16:03
24H du Mans 2021, Arrivée : Toyota (...)

C’est fait et avec maestria : Toyota a remporté pour la 4e fois de suite les 24 Heures du Mans, la première fois avec sa n°7. C’est aussi la première victoire dans la toute nouvelle catégorie Hypercar.

Mike Conway, Kamui Kobayashi et Jose Maria Lopez s’imposent devant leurs équipiers, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley.

Cette catégorie Hypercar, qui incluait aussi la LMP1 d’Alpine, 3e sur le podium (Lapierre, Vaxiviere et Negrao), et les deux Glickenhaus, 4e et 5e, a démontré une très belle fiabilité pour une première puisque les 5 voitures engagées sont à l’arrivée, devant les LMP2... Ce qui n’a pas été une mince affaire pour l’équipe américaine.

Le nouveau team WRT est passé à un tour du doublé : à 12 kilomètres de la fin, la victoire s’envole pour la n°41 partagée par Robert Kubica, Louis Delétraz et Yifei Ye, qui menait devant la n°31. La LMP2 s’est arrêtée en pleine piste après le pont Dunlop. La première victoire de Kubica au Mans, pour sa première participation, s’envole !

C’est donc au finish que Robin Frijns, Ferdinand Habsburg et Charles Milsei s’imposent pour moins de 3 secondes sur la Jota n°28 ! La n°65 du Panis Racing prend la 3e place sur le podium, la n°41 n’ayant pu repartir !

En catégorie GT, doublé Ferrari en GTE Pro et AM grâce à l’équipe AF Corse. La 51 s’impose en GTE Pro (avec Pier Guidi, Calado et Ledogar), devant la Corvette n°63 et la Porsche 92. La 83 s’impose en GTE AM (avec Perrodo, Nielsen et Rovera), devant l’Aston Martin n°33 et la Ferrari n°80.

Résumé de la 22e heure :

Le Team WRT, leader en LMP2 aux 24 Heures du Mans, a rencontré un problème sur sa voiture de tête à deux heures de la fin de la course.

La n°31, pilotée par Robin Frijns, a rencontré des problèmes lors d’un arrêt au stand. L’équipe WRT a confirmé que le problème est lié à l’airjack, qui permet de soulever la voiture pour le changement des pneus. Il semblerait cependant que l’équipe ait trouvé une solution alternative au problème.

Frijns est toujours en tête de la catégorie, avec Yifei Ye deuxième sur la n°41 et la JOTA n°28 pilotée par Stoffel Vandoorne troisième de la catégorie.

Au général, rien à signaler dans cette heure tout en tête : Mike Conway mène la course dans la Toyota GR010 n°7, avec Kazuki Nakajima deuxième dans la n°8 et Nicolas Lapierre troisième dans l’Alpine n°36. Et les deux voitures Glickenhaus sont bien remontées et désormais classées quatrième et cinquième au classement général aux mains d’Olivier Pla et Ryan Briscoe. Les 5 Hypercar sont donc toutes là et devant les LMP2.

Alessandro Pier Guidi continue de mener le GTE Pro pour AF Corse au volant de la Ferrari 488 GTE n°51, avec la Corvette C8R n°63 d’Antonio Garcia en deuxième position et la Porsche 911 RSR n°92 en troisième place, Neel Jani ayant succédé à Michael Christensen au volant.

La Ferrari 488 GTE n°83 garde la tête du classement GTE Am, avec Alessio Rovera désormais dans la voiture. L’Aston Martin Vantage AMR n°33 de Ben Keating est à la deuxième place de la catégorie.

Résumé des 23e et 24e heures :

Les pilotes japonais ont pris le contrôle des prototypes Toyota, et Kamui Kobayashi mène toujours la course avec la 7, devant la 8 pilotée par Nakajima. La 7 est à une heure de la délivrance, elle qui a toujours été touchée par des problèmes ces dernières années.

C’est aussi Kobayashi qui avait connu une énorme désillusion en abandonnant dans l’avant-dernier tour en 2016. Cette fois, le constructeur japonais semble contrôler la fiabilité de ses GR010, en dépit des problèmes de pompe à carburant qui touchent notamment la 8 depuis la matinée.

Nicolas Lapierre continue d’assurer la troisième place pour Alpine, une position que l’équipe française occupe depuis la fin d’après-midi hier. Les deux Glickenhaus complètent le top 5, et les Hypercar / LMP1 ont donc pour l’instant une fiabilité à 100%.

En LMP2, les deux WRT continuent de se disputer la victoire, et c’est la 41 de Yifei Ye qui mène, devant la 31 de Robin Frijns. Tom Blomqvist et la JOTA numéro 28 pointent toujours sur le podium de leur catégorie.

Le GTE Pro est toujours dominé par la Ferrari 51 d’AF Corse, qui conserve une avance d’un peu moins d’une minute sur la Corvette numéro 63. La Porsche n° 91 piloté par Frédéric Makowiecki a été victime d’une sortie de piste et a perdu encore plus de temps sur la 92 de Kevin Estre, qui tient pour l’instant la troisième place dans sa catégorie.

En GTE Am, la numéro 83 a porté son avance à près de deux minutes sur l’Aston Martin du TF Sport. Nicklas Nielsen tient donc Felipe Fraga en respect pour la victoire, tandis que l’équipe Iron Lynx et Matteo Cressoni sont sur le podium de cette catégorie.

A part l’incroyable problème pour le team WRT, aucun changement n’est à noter lors de la 24e et dernière heure de course et les podiums des 4 catégories ont été figés pour cette 89e édition des 24 Heures du Mans.

Le classement Hypercar :

Le classement LMP2 :

Le classement GTE Pro :

Le classement GTE Am :

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less