Motorsport

24H du Mans 2021, 12e heure : Toyota en contrôle à mi-course

L’équipe a bien travaillé pendant les 12 premières heures

Recherche

Par Emmanuel Touzot

22 août 2021 - 04:00
24H du Mans 2021, 12e heure : (...)

La nuit des 24 Heures du Mans 2021 s’est poursuivie après un premier quart de course ayant vu les Toyota dominer nettement, en dépit des déboires rencontrés par Sébastien Buemi dans la 8 en début de course.

Résumé de la 7e heure :

La septième heure de course a été calme du côté des Hypercar et LMP1, les deux Toyota continuant à mener. La 8 affichait toutefois un rythme plus impressionnant que le prototype de tête.

L’Alpine était troisième. La Glickenhaus numéro 708 a reculé depuis sa quatrième place lors d’un arrêt mais a réussi à remonter à cette place, en devançant la numéro 41 du WRT en LMP2.

C’est cet équipage qui menait désormais grâce à un dépassement en piste de Louis Delétraz sur Julien Canal. Au terme de la septième heure, les deux prototypes WRT menaient devant Panis Racing.

En GTE Pro, la bataille faisait rage mais c’est bien Corvette qui avait repris la tête avec la 63. Elle devançait les deux Ferrari AF Corse de James Calado et Miguel Molina. Corvette a toutefois perdu du temps avec la 64, qui est longtemps restée aux stands à cause d’un problème mécanique.

Elle est repartie dernière de sa catégorie. En GTE Am, AF Corse menait toujours avec la 83, pilotée par Alessio Rovera, en dépit d’un tête-à-queue. L’Aston Martin numéro 33 a perdu du temps avec une sortie de piste et reculé à la quatrième place de sa catégorie.

Résumé de la 8e heure :

Imperturbables après 23 heures, les Toyota ont en plus vu leur principale concurrente avoir une mésaventure. Après un freinage sur une partie mouillée de Matthieu Vaxivière, l’Alpine A480 s’est plantée dans le gravier et a perdu plusieurs minutes.

Repartie quatrième en piste, elle a dû s’arrêter aux stands et en est ressortie huitième. Le pilote français a reconnu son erreur après avoir effectué un freinage hors trajectoire sur une partie de piste mouillée.

L’averse du soir et les températures fraîches (18° dans l’air, 20° en piste) n’ont pas aidé le ruban d’asphalte à sécher, et c’est pour cela qu’on a assisté à de nombreuses sorties de piste depuis le début de la soirée.

En LMP2, c’est Rui Andrade qui a détruit le prototype numéro 25 de G-Drive en fin de cette huitième heure, causant l’abandon de l’équipage. Dans cette catégorie, les deux prototypes du WRT menaient toujours à ce moment-là de la course.

La bataille continuait en GTE Pro et la Ferrari numéro 51 avait repris la main devant la Corvette numéro 63. En GTE Am, AF Corse menait également la danse devant l’Aston Martin 33, remontée au deuxième rang.

Résumé de la 9e heure :

En conséquence de l’accident de la G-Drive n° 25, la neuvième heure a été très calme, avec plus de 30 minutes de Safety Car le temps de nettoyer les débris et de remettre les barrières en place.

La période de neutralisation a permis à la Toyota numéro 8 de réduire son écart de près d’une minute, pour revenir à 30 secondes de l’autre GR010, toujours installée en tête avec Mike Conway à son volant.

En LMP2, les WRT ont continué à mener, la 31 pilotée par Robin Frijns devançant la 41, ainsi que la 22 d’United Autosports. En GTE Pro, la Ferrari numéro 51 d’AF Corse a repris près d’une minute d’avance grâce à James Calado. En GTE Am, aucun changement n’était à noter.

Résumé de la 10e heure :

Derrière les imperturbables Toyota, cette dixième heure a été marquée par une intense bataille entre l’Alpine A480 de Nicolas Lapierre et la Glickenhaus 708 d’Olivier Pla. C’est finalement le premier cité qui a eu le dernier mot et a pris la troisième place.

Sa remontée s’est effectuée au milieu des LMP2 et loin derrière les Toyota, qui avaient trois tours d’avance sur la concurrence. Le classement en LMP2, en GTE Pro et en GTE Am était identique à l’heure précédente.

Résumé de la 11e heure :

Cette 11e heure de compétition a été très agitée... pour les GT ! Plusieurs sorties de piste ont été notées dans les deux catégories GTE, mais la tête du classement n’a pas évolué durant ces 60 minutes.

La Toyota numéro 7 a conservé la tête de course, avec toutefois une dizaine de secondes seulement de marge sur la numéro 8. Cette dernière, avec Buemi au volant, a connu une courte alerte avant de reprendre sa marche en avant, réduisant irrémédiablement l’écart avec la 7.

En LMP2, WRT continuait sa domination avec la 31 et la 41, mais la 22 d’United Autosports revenait. Le classement ne changeait aucunement en GTE Pro et GTE Am, AF Corse et Ferrari menant les deux catégories.

Résumé de la 12e heure :

On atteignait alors la partie calme de la course, les pilotes enchaînant les tours dans des conditions stables.

Les deux Toyota étaient désormais sur une stratégie décalée et l’écart était remonté à 1 minute et 50 secondes entre les deux prototypes japonais. L’Alpine tenait toujours le podium devant la Glickenhaus 708.

Charles Millesi et Yifei Ye étaient au volant des deux voitures du WRT qui menaient le LMP2, le classement n’ayant pas changé dans cette catégorie. United Autosports était toujours en troisième place du LMP2 avec la 22. La Glickenhaus 709 évoluait toujours dans le top 10, tout juste à la dixième place.

En GTE Pro, la Ferrari 51 d’AF Corse dominait toujours, et la deuxième place était désormais le théâtre d’une intense bataille entre la Ferrari numéro 52 et la Corvette numéro 63. En GTE Am, AF Corse et TF Sport dominaient toujours.

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less