Motorsport

24h du Mans : la 908 d’Oreca a une faim de Lion !

Avec Panis, Lapierre et Duval, l’équipe aborde les 24 Heures avec ambition

Recherche

Par Franck D.

2 juin 2010 - 18:03
24h du Mans : la 908 d’Oreca a une (...)

Après avoir mis a profit le début de saison pour découvrir sa nouvelle monture, la Peugeot 908 HDi FAP, le Team ORECA-Matmut s’apprête à participer aux 24 Heures du Mans pour la troisième année consécutive dans la catégorie reine. Si l’humilité est toujours de mise, l’écurie de Signes est ambitieuse, avec un trio talentueux et une voiture qui s’est imposée dans la Sarthe en juin dernier. Les hommes d’Hugues de Chaunac sont prêts à rugir !

« Nous voulions une voiture pour disputer le podium des 24 Heures du Mans, nous l’avons » confie Hugues de Chaunac. « C’est une chance exceptionnelle que nous nous sommes donnée et également une évidente responsabilité. Celle de faire monter une Peugeot sur le podium du Mans ! ORECA représente aujourd’hui l’une des quatre chances de gagner de Peugeot et c’est pour nous un honneur. Nous avons deux objectifs, indissociables l’un de l’autre : Le premier est d’être à l’arrivée en ne commettant aucune faute, que ce soit de la part de l’équipe ou des pilotes. Le second objectif découle directement de la réalisation du premier car il doit nous conduire sur le podium ! » Pour cela, le Team ORECA-Matmut pourra également compter sur le soutien de Peugeot Sport. Hugues de Chaunac confirme : « La collaboration se passe très bien, au delà de ce que les gens peuvent penser ! »

C’est un peu plus de trois mois après avoir pris possession de la Lionne que le Team ORECA-Matmut prend la direction de la Sarthe. Depuis février, les pilotes et l’équipe technique ont mixé essais et courses, avec les 8 Heures du Castellet et les 1000km de Spa. « Nous avons été plutôt malchanceux dans notre préparation » explique David Floury : « A Spa, où notre répétition générale a été écourtée suite à un fait de course. Mais ce n’est pas cela qui va nous arrêter ! A nous d’être prêts, d’être bons. Nous étions déjà dans le coup l’an dernier, avec une course intelligente. Il faut la dupliquer cette année, tout en sachant que nous avons la voiture pour nous battre avec les meilleurs. Nous pouvons tirer notre épingle du jeu. L’équipage est solide, avec de l’expérience, de la jeunesse, et nous avons montré à Spa que nous sommes compétitifs… »

Cinquième l’an dernier, le Team ORECA-Matmut pourra s’appuyer sur une course référence. « La philosophie est identique à celle de 2009 » poursuit le Directeur Technique, avant de conclure : « On s’intègre également dans l’offensive de Peugeot, sur un circuit particulièrement spécifique. Nous allons travailler main dans la main avec Peugeot afin que chacun tire un maximum d’enseignements des essais. » Des essais qui débuteront le mercredi 9 juin.

Olivier Panis : « Nous avons les armes pour combattre ! »

Olivier, comment abordes-tu ta troisième participation aux 24 Heures du Mans ?

« Avec envie, forcément ! Nous savons que nous avons une voiture capable de gagner. Le Mans reste malgré tout une course compliquée. Par conséquent, je pense qu’il faudra se baser sur la prestation réalisée l’an dernier : que la mécanique et la gestion de la course soient parfaites et ainsi uniquement faire le plein et changer les pneus. En 2009, les choses font que la 5e place était déjà en soit un résultat exceptionnel ; cette année, nous avons les armes pour combattre. »

Est-ce que cela change ton approche ?

« Un peu, évidemment. Piloter l’auto qui a remporté la dernière édition, c’est un mix de fierté, de bonheur et de sérénité aussi. La Peugeot 908 HDi FAP est la référence de l’Endurance. C’est une formidable opportunité. Il faut la saisir, profiter de cette chance au maximum et ne pas trop se mettre de pression. »

Le début de saison n’a pas été facile. Comment vis-tu cela ?

« A la fois avec objectivité et philosophie. D’un côté, nous tirons les enseignements des essais et des épreuves effectués depuis que nous avons la Peugeot. A titre d’exemple, nous avons rencontré un problème qui ne se produit jamais : nous sommes désormais parés à ça ! Pour ce qui est de l’accident de Spa, je passe à autre chose. Nous avons parcouru de nombreux kilomètres depuis la réception de l’auto : l’équipe est bien rodée et les pilotes aussi. Nous profiterons des essais pour prendre nos dernières marques. »

L’équipe découvre la 908 HDi FAP. Est-ce que cela peut être un avantage ?

« Je pense que oui ! C’est bien d’avoir un peu de fraîcheur. Nous n’avons pas de routine et, à vrai dire, nous sommes tous là avec nos grands yeux. Comme des enfants devant un jouet. Ça fait du bien… surtout quand le jouet peut nous permettre de viser un podium au Mans ! »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less