Motorsport

10 équipements majeurs pour la sécurité des motards en hiver

Recherche

Par

23 novembre 2021 - 23:48
10 équipements majeurs pour la (...)

L’hiver est la période où le climat rigoureux est très prononcé, notamment pour les motocyclistes. Exposés aux basses températures, les motards doivent bien s’équiper pour éviter le froid. En moto, la neige, la pluie et le vent sont des éléments à prendre en compte pour s’équiper. Des précautions doivent aussi être prises pour rouler sans risque en cas de brouillard. Vous êtes un passionné de la conduite de moto et vous n’avez aucune envie de laisser la vôtre au garage en hiver ? Voici le top 10 des équipements qu’il vous faut pour écumer en toute sécurité les routes pendant la période hivernale.

Un casque de moto adapté au froid

Le casque est l’un des équipements auxquels tout motard doit penser quand il s’agit de prendre la route ou de rouler sur une piste, quelle que soit la saison. En France, le Code de la route, en son article R431-1, rend obligatoire le port de casque par le motocycliste et son passager. Cet équipement vous protège des traumatismes crâniens en cas de chute. En hiver, les risques de chute sont plus élevés qu’en été en raison des sols enneigés, mouillés ou couverts de verglas.

Le casque à porter pour la conduite de moto durant cette période doit être conçu pour isoler votre tête des températures extérieures. Une fois porté, cet équipement doit vous apporter un peu de chaleur. Orientez-vous alors vers un casque intégral ou modulaire en position fermée. Certains modèles de ce type de casque sont conçus pour recevoir des bavettes supplémentaires au-dessus du nez et au-dessous du menton. Selon les marques, vous aurez ces accessoires inclus avec le casque ou en option.

L’inconvénient du port d’un casque entièrement fermé est la formation de buée qui entrave la visibilité. Pour l’éviter, optez pour un casque dont l’écran se règle sur plusieurs crans. L’accessoire sera ainsi entrouvert, permettant d’évacuer la buée vers l’extérieur.

Un casque à double écran est également une bonne solution à envisager, puisqu’il est fabriqué pour empêcher la buée de se former. Si vous ne vous servez que rarement de votre moto en hiver, vous pouvez opter pour un casque intégral ou modulable classique et faire usage d’un produit antibuée à chaque sortie. En tant que motard, pour bien se protéger avec un équipement de qualité, il est vivement recommandé de s’adresser aux boutiques reconnues et spécialisées dans le domaine de la moto.

Pour l’achat de votre casque d’hiver, vérifiez la conformité à la norme ECE 22-04, ECE 22-05 ou à la norme NF qui tend à disparaître. Seuls les casques répondant à l’une de ces normes sont autorisés en circulation sur le territoire français. Assurez-vous que votre modèle dispose de bandes réfléchissantes sur les côtés afin de signaler votre présence aux autres usagers de la route.

Une ou plusieurs paires de gants de moto

Une paire de gants est un indispensable pour le motard. Cela protège les mains des fractures et des plaies ouvertes en cas d’accident. Selon le décret du 19 septembre 2016, applicable depuis le 20 novembre de la même année, le port de gants par les motocyclistes est obligatoire. En hiver, les gants révèlent encore plus d’importance puisqu’ils servent à éviter aux mains de geler sous l’effet du froid.

Pendant cette saison, il n’y a rien de mieux que des gants d’hiver pour maintenir vos mains à une température optimale. Vous aurez sans doute tendance à vous tourner vers des gants très épais. Veillez cependant à trouver un compromis entre l’épaisseur et la sensibilité des commandes de votre véhicule. Un gant trop épais peut compliquer la prise en main du guidon.

L’aération est aussi un élément auquel faire attention. Évitez les gants sans couche d’air qui compriment vos doigts et les empêchent de respirer.

Si vous avez du mal à trouver des gants d’hiver qui offrent une bonne maniabilité ou si vous voulez éviter des dépenses, optez alors pour une paire de sous-gants et une paire de gants standard. Dans ce cas, les gants devront être un peu plus grands que ceux que vous avez l’habitude de porter. Veillez à acheter des gants homologués, c’est-à-dire ceux respectant la norme CE ou EN 13594. Pour la sécurité du motard en hiver, en fonction de la fraîcheur, l’usage de poignées chauffantes sera parfois nécessaire.

Un gilet de haute visibilité

Le gilet de haute visibilité, communément appelé gilet jaune, est l’un des équipements réglementaires pour rouler à moto en France. Depuis le 1er janvier 2016, ce vêtement doit être porté par le motocycliste en cas de stationnement au bord de la route pour raison de panne ou d’accident. C’est un équipement de signalisation. La loi prévoit que le gilet de haute visibilité soit présent en tout temps dans le top case d’une moto en circulation.

Son absence est sanctionnée par une amende de 1ère classe en cas de contrôle. En hiver, vous pourriez être amené à porter un gilet fluorescent en dehors des situations d’accident ou de panne. Vous pouvez le porter par-dessus votre veste de moto s’il y a du brouillard ou pour vous rendre visible sous la pluie et la neige. Votre gilet de haute visibilité doit avoir le marquage CE et respecter la norme EN 471 ou EN 1150.

Des sous-vêtements hivernaux

Contrairement aux équipements évoqués ci-dessus, les sous-vêtements hivernaux thermiques ne sont pas obligatoires pour conduire une moto du point de vue de la loi. En hiver, ils s’avèrent néanmoins essentiels pour tout motard. Cette catégorie de vêtements permet de constituer la première des trois couches à porter pour protéger le corps de la dureté du climat durant cette saison. Elle rassemble notamment les caleçons, les tee-shirts, les sous-pantalons, les sous-gants et les tours de cou. Ces derniers sont en contact direct avec la peau et lui assurent un certain confort thermique.

Faites le choix des sous-vêtements hivernaux selon le niveau de fraîcheur de l’environnement dans lequel vous allez rouler. Vous n’êtes pas tenu de porter tous les sous-vêtements hivernaux à la fois. Lors de l’achat, évitez les sous-vêtements en coton, car cette matière ne sèche pas rapidement et maintient l’humidité au contact de la peau. Choisissez des sous-vêtements thermiques avec une face externe qui sèche très vite (en laine) et une face interne qui évacue la transpiration (en polyester, en polypropylène ou en polyamide).

Un vêtement d’isolation

Pour la sécurité et le confort du motard en hiver, un vêtement d’isolation sera nécessaire. Il s’agit d’un vêtement fait de textile polaire (fibres synthétiques) assurant le maintien de la chaleur produite par le corps. Une polaire adaptée à la conduite de moto constitue la deuxième couche de vêtements. Elle isole le corps de la température ambiante. Nous vous recommandons de choisir un vêtement polaire peu épais qui laisse circuler le vent puisque vous aurez à le couvrir d’une autre couche.

Orientez-vous vers les sous-vestes softshell qui garantissent l’aération et donc le séchage des sous-vêtements thermiques une fois mouillés par la sueur. Un blouson de moto conçu pour l’hiver peut également servir de couche d’isolation. En fonction du niveau de fraîcheur, optez pour un blouson trois-quarts ou à manches longues.

Un vêtement de protection

La troisième couche à enfiler pour rouler à moto en toute sécurité par les temps froids, c’est un vêtement de protection contre la neige, le vent et la pluie. Si les gros imperméables sont adéquats pour certaines activités en plein air en hiver, ils ne sont pas adaptés pour les motocyclistes.

Adressez-vous à une boutique spécialisée dans la vente d’équipements de moto et explorez sa gamme de vêtements constitués de membranes telles que Windstopper, Windbear, Gore-Tex, Antifreeze, etc. Ce type de vêtement joue un rôle de coupe-vent et est imperméable à l’eau. Pour le choix, assurez-vous que le vêtement dispose d’une face extérieure respirante qui vous garantit l’aération et le confort thermique. La face extérieure doit également être déperlante pour faire glisser les gouttes d’eau dès qu’elle les recueille.

Signalons que la protection diffère selon le nombre de couches des vêtements. Matériau esthétique, le cuir est très prisé par les motards qui souhaitent arborer un look vintage et chic, mais il s’imbibe facilement d’eau. Un vêtement de protection en cuir n’est pas conseillé, à moins qu’il ait subi un traitement spécifique qui le rend hydrophobe. Un blouson en cuir imperméabilisé et déperlant a toutefois un coût non négligeable.

Un pantalon d’hiver

Pour la conduite de moto en hiver, choisissez un pantalon fabriqué pour s’adapter aux conditions climatiques durant cette saison. Optez pour un pantalon en textile fait de membranes étanches qui le rendent imperméable. Ce type de pantalon peut se porter sur un sous-pantalon, ce qui sera pratique pour affronter des températures très basses. Vous pourrez le porter sur un pantalon en jean renforcé ou en cuir.

Pour la sécurité, faites le choix d’un modèle disposant de protections au niveau des genoux et des hanches, afin de protéger ces parties de l’abrasion en cas de chute. Certains modèles ont un effet de coupe-vent. Veillez à choisir un pantalon bénéficiant d’une importante épaisseur grâce à sa doublure thermique. Vous avez la possibilité d’opter pour un pantalon doté d’un zip de connexion qui sert à le rattacher au blouson. Choisissez un modèle en membrane technique afin de profiter de l’aération et de limiter la transpiration.

Une combinaison de moto

Obligatoire pour participer à une course de moto, la combinaison de moto est aussi utile pour la conduite sur les routes, surtout en hiver. Ce vêtement assure une protection maximale au motard. Avec une combinaison de qualité, vous n’aurez plus à craindre le froid en hiver. Vous pouvez choisir une combinaison en deux pièces constituée d’un blouson et d’un pantalon ou une combinaison en une pièce.

Si vous n’êtes pas un professionnel ou un habitué des circuits, nous vous conseillons la combinaison en deux pièces. Vous aurez ainsi la possibilité de l’adapter au climat et de l’utiliser même à d’autres périodes de l’année. Quel que soit le type, une combinaison de moto est équipée de divers accessoires qui renforcent la sécurité du motard. Nous avons notamment les coques de protection au niveau des épaules, des coudes, des hanches et des genoux.

Les combinaisons de moto modernes sont dotées d’une bosse aérodynamique au niveau du dos. Cette dernière réduit les perturbations aérodynamiques. La régulation thermique est assurée par des doublures de différents aspects. Le long des bras et des jambes du vêtement se trouve un textile élastique qui s’associe aux empiècements en accordéon sur les flancs pour garantir la liberté de mouvement au motard.

Il existe des combinaisons spécialement fabriquées pour rouler sous la pluie ou les flocons de neige. Ce type de combinaison ne devrait pas manquer dans votre sac de moto. Il vous en faut surtout si vous avez l’habitude de faire de longs trajets. La combinaison de moto ne se substitue pas aux autres vêtements de protection. Elle se porte sur ces derniers pour faire face aux intempéries.

Des chaussures de qualité

Comme les mains, les pieds sont très impactés par la fraîcheur et nécessitent une protection optimale. Pour conduire votre moto l’hiver, nous vous recommandons les bottes possédant une tige haute qui couvrira les chevilles. Vous aurez à porter des chaussettes épaisses pour isoler vos pieds du froid. L’idéal serait alors de choisir des chaussures ayant une pointure de plus que celles que vous avez l’habitude d’utiliser. Pour le choix de vos bottes d’hiver, assurez-vous qu’elles sont imperméables et offrent une résistance remarquable à l’abrasion. Cherchez votre paire de bottes ou de bottines parmi les modèles certifiés par la norme EN 13634. En cas d’averse, vous pourriez avoir besoin de sur-bottes.

Un airbag de moto

Depuis quelques années, un nouvel équipement a fait son apparition dans le monde des motards. Il s’agit de l’airbag de moto qui s’insère dans la veste, la combinaison ou le gilet de moto. L’équipement a le même fonctionnement que l’airbag de voiture. En cas de choc violent, il se gonfle pour protéger la cage thoracique de l’utilisateur. Deux principaux types d’airbags pour moto existent : l’airbag à câble et l’airbag autonome.

Le premier type est le plus abordable sur le marché. Il se présente sous forme de gilet et est relié à la moto. En cas de chute, lorsque le motocycliste est éjecté de sa moto, le câble se tend et déclenche le percuteur du gilet. La cartouche de gaz est alors percée et l’airbag se gonfle. L’airbag autonome ou électronique, plus sophistiqué, est surtout recommandé aux professionnels.

Outre les équipements mentionnés pour la sécurité du motard en hiver, quelques accessoires peuvent servir à cette fin, comme les écharpes, les selles chauffantes, les semelles chauffantes ou les masques en néoprène pour protéger les oreilles du froid.

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less