Zhou a ’traversé des moments difficiles’ dans sa première saison en F1

Le pilote Alfa Romeo a néanmoins beaucoup appris

Recherche

Par Emmanuel Touzot

27 novembre 2022 - 14:20
Zhou a 'traversé des moments (...)

Guanyu Zhou est revenu sur sa première saison en Formule 1, et il admet qu’il lui a fallu du temps pour réaliser le tournant que sa carrière avait pris. Le pilote Alfa Romeo F1 a été ravi de pouvoir se lancer dans cette nouvelle aventure, bien qu’il ait connu des moments délicats.

"La réalité est en fait plus ou moins similaire à ce que j’attendais" révèle Zhou. "Tout d’abord, lorsque vous apprenez que vous serez un pilote de Formule 1, c’est une sorte de rêve devenu réalité, vous ne pouvez pas y croire."

"Il faut quelques semaines, voire un ou deux mois pour digérer cela. Mais une fois que tout devient réel, les premiers Grands Prix, ça ne semble toujours pas réel. Quand vous êtes assis là avec les 19 autres pilotes et que vous en faites partie, c’est un moment vraiment incroyable et un honneur."

"Quand j’étais enfant, je regardais la F1 en espérant que je serais là un jour. Et puis, le moment où les choses commencent à fonctionner et où vous essayez d’aller au bout de cette nouvelle implication, de cette nouvelle équipe et de ce nouveau chapitre entier, il y a certainement des moments, disons, difficiles. Mais il faut vraiment les traverser."

"Un tout autre monde" en matière de popularité

Le Chinois n’a pas été étonné par le rythme infernal d’une saison en Formule 1, et il assure ne pas bouder son plaisir malgré la fatigue : "Je m’y attendais vraiment. En Formule 2, vous passez six mois à ne rien faire à la maison."

"Et là, vous voyagez tous les jours, 22 courses, vous allez à l’usine et vous en sortez. Votre vie est donc en quelque sorte non-stop, toujours en route vers la prochaine destination. C’est aussi très amusant, parce que vous faites ce que vous aimez."

Zhou est très populaire dans son pays depuis sa titularisation, et il a également ressenti un rapport totalement différent au public sur les événements dans le monde entier depuis sa titularisation en F1.

"Vous pouvez vraiment voir que le nombre de personnes qui vous soutiennent a augmenté massivement par rapport aux années passées. On a l’impression qu’on peut gagner autant de courses qu’on veut en F2, mais que dès le premier jour où l’on devient pilote de F1, c’est un tout autre monde."

"Alors ce genre de choses vous atteint, mais c’est bien. Cela signifie qu’après tout ce dur labeur que vous avez accompli, vous avez ces fans pour vous saluer. Alors c’est génial d’avoir ça. Donc, dans l’ensemble, ça a été une aventure incroyable jusqu’à présent. Je profite vraiment de mon temps."

Un apprentissage prudent de la F1

Zhou révèle qu’il a été surpris par les performances et la manière dont une F1 est pointue à exploiter. De fait, il a joué la prudence sur les débuts de week-end, et se lançait un peu plus à partir du samedi, de sorte à gagner la confiance nécessaire.

"C’est en fait assez délicat avec une Formule 1. C’est quelque chose qui m’a vraiment surpris. Évidemment, lorsque vous êtes dans un week-end de course, les petits changements, le vent, les conditions de la piste, importent beaucoup. La température aussi, quelques degrés peuvent vraiment affecter votre tour. C’est donc très sensible et pas forcément comme dans les autres catégories."

"Je savais au début de l’année que la clé était d’essayer de rester sur la piste, de faire autant de tours que possible et de développer ma confiance, ma référence et ma vitesse. J’étais peut-être un peu plus prudent, surtout lors des EL1, en m’assurant de faire le maximum de tours."

"Et puis à partir du samedi, vous êtes vraiment dans une zone différente dans la séance du matin pour être prêt pour les qualifications. Donc c’est un peu la routine que j’ai suivie toute la saison."

"Cela semble fonctionner, surtout dans la première moitié de la saison, lorsque vous ne connaissez pas trop la voiture. Cela fonctionne, parce qu’avec un accident, un tête-à-queue, cela peut renforcer votre confiance. Vous n’aurez pas autant de vitesse dans le virage où vous venez d’avoir un accident. C’est donc quelque chose que j’ai vraiment gardé à l’esprit."

Alfa Romeo F1 Team - Sauber

Info Formule 1

Photos

Vidéos