Formule 1

Zéro pointé : le rythme de course des Haas devient préoccupant

On ignore encore la cause du problème chez Haas

Recherche

Par A. Combralier

14 avril 2019 - 12:47
Zéro pointé : le rythme de course des (...)

Parties dans le top 10, les deux Haas ont, une fois de plus, fini hors des points en Chine. Romain Grosjean a terminé dans la boîte de vitesses d’Alexander Albon (11e place), tandis que Kevin Magnussen a été débordé par Lance Stroll.

Le rythme de course inquiétant à Bahreïn, était de nouveau très peu rassurant ce dimanche à Shanghai. Haas a bien tenté une stratégie à deux arrêts aux stands pour compenser ce manque de rythme, mais sans succès.

Romain Grosjean a du mal à digérer la déception de ce rythme de course – dont Haas recherche encore la cause.

« J’étais un peu inquiet avant la course. Notre rythme de course n’a pas été incroyable durant tout ce week-end. La voiture était géniale au premier tour, mais ensuite, dès qu’il y avait deux tours de durée de vie dans les pneus, nous n’étions plus là. Nous devons comprendre exactement ce qu’il s’est passé. Sans les drapeaux bleus à la fin, j’aurais pu marquer un point. Alexander Albon a fait un travail formidable en se défendant bien, sans commettre aucune erreur. Félicitations à lui. C’est ennuyeux de pousser dur et de ne pas avoir la chance de marquer des points. »

Kevin Magnussen déplore lui aussi le peu de performance des Haas le dimanche.

« Je n’avais pas le rythme aujourd’hui. Il nous faut donc travailler sur le rythme de course. Les qualifications ont été bonnes depuis Melbourne, donc il nous faut juste régler ce problème de rythme de course. C’est le plus important pour être bons. Il y a donc du travail à faire. Je ne comprends pas ce problème pour le moment. Nous devons tous le comprendre. Ce n’est pas facile. C’est frustrant de voir que nous avons une bonne voiture, qui peut bien se qualifier, mais que nous ne pouvons convertir ce potentiel en rythme de course. »

Günther Steiner va-t-il tirer la sonnette d’alarme ?

« Ce n’est pas la course que nous espérions. Il semble que nous ayons rencontré un problème très similaire à celui de Bahreïn. C’était du déjà-vu. Il nous faut donc l’étudier et travailler dur pour le régler. »

Haas F1

expand_less