Zandvoort, une concurrence sérieuse, voire une menace pour Spa ?

‘Nous n’avons pas les ressources que d’autres ont’ prévient la promotrice de Spa

Par Alexandre C.

29 août 2019 - 14:01
Zandvoort, une concurrence sérieuse,

Le Grand Prix des Pays-Bas fera son retour l’an prochain, sur le tracé de Zandvoort, après 35 années d’absence. Liberty Media ne l’a pas caché : la popularité record de Max Verstappen de Grand Prix en Grand Prix, est une des raisons principales expliquant le retour de la F1 en Hollande.

Mais cette nouveauté calendaire aura certainement des conséquences sur l’organisation d’un autre Grand Prix, celui de Belgique. Le tracé de Spa-Francorchamps est en effet situé à moins de trois heures de route de Zandvoort. Certains fans de Max Verstappen, qui assistent d’habitude au Grand Prix de Belgique, pourraient être tentés, à l’avenir, de ne se rendre qu’aux Pays-Bas.

Vanessa Maes, promotrice du Grand Prix de Belgique, a ainsi publiquement admis que Zandvoort représentait une concurrence « directe » pour Spa. Selon Maes, 40 % des personnes qui assisteront, ce week-end, au Grand Prix de Belgique, sont venus pour soutenir en priorité le Néerlandais de Red Bull.

« Cela aura un effet, c’est une concurrence. »

« Mais c’est aussi positif pour le sport, et donc bon pour nous » relativise néanmoins Maes. « Nous devons juste travailler dur pour garder les fans heureux. »

« Il se peut que nous ayons moins de fans néerlandais à l’avenir, mais nos courses seront aussi espacées dans le temps. »

En effet, selon le calendrier provisoire 2020, Zandvoort se tiendrait en mai, tandis que Spa resterait la course ouvrant la deuxième moitié de saison, fin août.

« Nous n’avons rien contre le Grand Prix des Pays-Bas » assure Maes aujourd’hui. « Nous espérons sincèrement qu’il sera un succès. »

Zandvoort risque-t-il cependant, à terme, de mettre en péril l’équilibre financier du Grand Prix de Belgique ?

« Je ferai tout pour garder la F1 ici. Mais nous n’avons pas les ressources financières que d’autres ont. Nous essayons d’avoir deux euros quand nous en avons un. »

« Un exemple : le Grand Prix de France emploie plus de 20 personnes à plein temps. Nous, nous n’en avons que quatre. »

Circuits

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos