Formule 1

Les équipes qui survivent seront-elles motivées à rester en F1 ?

C’est la question que se pose Zak Brown

Recherche

Par Emmanuel Touzot

10 avril 2020 - 10:05
Les équipes qui survivent seront-elles

Zak Brown juge que la F1 est toujours en danger face à la pandémie qui l’a mise à l’arrêt, et il expliquait récemment qu’elle pourrait perdre quatre équipes si la crise économique était mal gérée.

Il maintient ce chiffre aujourd’hui mais assure également que toutes les équipes pourraient s’en sortir si les bonnes décisions sont prises.

"Malheureusement, je pense que la perte de quatre équipes est réaliste si nous ne gérons pas la situation de manière appropriée" assure le président de McLaren. "Mais je pense que nous pouvons nous en sortir sans perdre d’équipes."

Cependant, il rappelle que la survie d’une équipe est une chose, mais qu’elle doit aussi conserver un intérêt à être en F1 : "Nous sommes chanceux que la majorité des propriétaires en F1 aient les moyens de continuer et de traverser cela, car c’est un vrai choc. Cependant, s’ils n’aiment pas ce à quoi ressemble la F1 après, quelle sera leur motivation de rester ?"

"Alfa Romeo, Haas, ces équipes veulent être compétitives. Elles ont les moyens de rester dans la discipline, la question est de savoir si elles le voudront. Du point de vue de McLaren, nous sommes une grande marque, une équipe de légende, mais nous n’avons pas des finances illimitées."

"J’ai des limites imposées par les actionnaires, je dois créer de la valeur. Ce que je n’ai pas, c’est la capacité de continuer en F1 à n’importe quel prix. Mais si je peux revenir voir les actionnaires et dire que ’OK ça nous a touchés’ mais que ’la F1 va être un sport plus viable et plus compétitif’, j’aurai beaucoup de soutien pour traverser la crise."

"Je pense que si nous ne gérons pas cela correctement, nous pourrions perdre des équipes. Je pense que si nous nous en occupons correctement, ce que la majorité des gens en F1 peuvent faire, je pense que non seulement nous pouvons survivre, mais aussi que nous pouvons prospérer."

"Nous savons aussi que le modèle économique de la Formule 1 n’est vraiment pas viable depuis longtemps et je pense qu’il faut un événement comme celui-ci pour peut-être réveiller tout le monde et réaliser que nous n’avons plus le luxe que nous avions dans le passé."

Selon lui, cet engagement à long terme dépendra des décisions prises et des perspectives offertes : "nous devons prendre des décisions difficiles et agressives pour donner à tout le monde impliqué en Formule 1 la confiance et la raison de continuer à s’engager."

McLaren

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less