Formule 1

Wolff : Si j’avais été là au Brésil, ça n’aurait rien changé

Son absence n’explique pas les déboires de Mercedes à Interlagos

Recherche

Par A. Combralier

30 novembre 2019 - 07:53
Wolff : Si j’avais été là au Brésil, (...)

Si Toto Wolff est superstitieux, il ne risque pas, à nouveau, de s’absenter durant un week-end de F1 ! En effet, lors du dernier Grand Prix du Brésil, le directeur de Mercedes F1 était resté à la base, davantage pour préparer la saison prochaine. James Allison, le directeur technique, le remplaçait à Interlagos.

Le résultat fut clair – sans que l’on puisse parler de conséquence, mais de coïncidence. Valtteri Bottas a abandonné sur défaillance moteur, tandis que des bévues stratégiques ont conduit Lewis Hamilton à être pénalisé et rétrogradé à la 7e place…

« Oui c’était étrange, puisque c’était la première fois que je manquais une course depuis mon passage chez Williams, à Barcelone, en 2012 » a commenté Toto Wolff à ce sujet à Abu Dhabi.

« Sans moi, c’est le bordel ! Je plaisante ! Je l’ai fait parce qu’il y avait tant d’affaires à régler. Et j’ai passé aussi un week-end consacré à la Formule E, en Arabie Saoudite. Et bien sûr, il fallait aussi régler des choses pour Abu Dhabi. »

« J’ai fait un travail normal, au bureau. C’était aussi une expérimentation pour moi, pour voir comment je prendrais cette situation. Je sais que l’équipe est parfaitement capable d’évoluer sans moi. Il y a même eu des gens qui ont dit que ce serait bénéfique pour l’équipe si je n’étais pas là pour distraire tout le monde ! »

« Ce qui est arrivé au Brésil serait arrivé si j’avais été présent. J’espérais que ce week-end serait parfait, pour que je puisse en manquer davantage l’an prochain. Mais pour le moment, ce n’est pas le plan. »

Il faut dire que la performance de Ferrari et de Red Bull s’est bien rapprochée de celle de Mercedes en cette deuxième moitié de saison… Cela augure-t-il d’une saison 2020 particulièrement disputée ?

« Oui, je pense » estime Toto Wolff.

« Nous avons toujours défendu ce point de vue : en laissant le règlement tel quel, la convergence des performance arriverait. C’est une grande probabilité. C’est juste de dire que trois équipes sont capables aujourd’hui de remporter des courses et probablement des championnats, si on mettait tout ensemble. McLaren a aussi rattrapé une grande partie de son retard, et a fait probablement le plus grand bond sur le plan de la performance de tout le plateau. Et ils seront dans les environs l’an prochain, selon moi. »

« Donc oui, je pense que l’an prochain sera une saison bien plus difficile. Je ne pense pas qu’une seule équipe gagnera 10 ou 12 courses l’an prochain. Mais nous allons bien sûr tout faire pour optimiser nos faiblesses et continuer à bien performer. »

Si Toto Wolff a donc manqué le Grand Prix du Brésil, c’est aussi pour assister au e-Prix de Mercedes en Arabie Saoudite. Les frontières semblent s’effacer entre les deux disciplines…

« J’ai vraiment apprécié l’expérience. La foule était phénoménale. C’était fou de voir ce pays s’ouvrir, je ne m’y attendais pas de cette manière. »

« La course en Formule E est très différente de la F1. Clairement. Pour moi, c’est comme Super Mario Kart avec de vrais pilotes. Mais c’est vraiment tout à fait valide de donner une chance à la Formule E. »

« Nyck de Vries a déjà contribué superbement à la performance de l’équipe [podium]. Il est très mature, c’est aussi sa personnalité, c’est son style de pilotage. Il a pu très bien s’intégrer dans l’équipe avec Stoffel Vandoorne, c’est sympathique. Nous avons fixé des objectifs réalistes, que nous avons déjà surpassés, et nos deux pilotes y ont contribué. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less