Formule 1

Wolff prêt à empêcher tout duel ‘sale’ et ‘déloyal’ entre Hamilton et Bottas

Leur duel de Silverstone ne rentre pas dans cette catégorie

Recherche

Par A. Combralier

16 juillet 2019 - 10:50
Wolff prêt à empêcher tout duel ‘sale’ (...)

Le duel Valtteri Bottas- Lewis Hamilton, dans les premiers tours de piste dimanche dernier à Silverstone, a certainement donné des sueurs froides à Toto Wolff, le directeur d’écurie. Après l’arrivée, le Finlandais a d’ailleurs souri en pensant que son patron n’avait sans doute pas apprécié cette bataille roue contre roue, qui rappelait évidemment certaines affrontements entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton.

Toto Wolff n’a pourtant pas dévié de sa ligne : ses deux pilotes sont libres de se battre, à la condition de respecter certaines règles. Le directeur d’écurie est cependant attentif à l’évolution de la philosophie de la FIA sur les pénalités : si le « let them race » conduit à des courses « très limites, déloyales et sales », selon l’expression de Toto Wolff, alors, il pourrait prendre des mesures plus restrictives.

« C’était de la très bonne course entre eux Lewis et Valtteri » a confié Toto Wolff après l’arrivée. « Ce fut certainement très divertissant. Personne ne pouvait dire que la défense de Valtteri n’était pas dure, mais elle n’était pas sale. »

En revanche, Toto Wolff a très peu goûté les duels entre Sebastian Vettel et Max Verstappen, ou entre Charles Leclerc et Max Verstappen…

« Ce que nous avons vu de certains autres pilotes, c’était plus limite, et sale. »

« C’est exactement ce dont nous avons débattu, le dimanche matin avant la course. Je ne veux pas voir ça au sein de l’équipe, et je n’ai aucun doute qu’ils savent comment faire la course l’un contre l’autre. Nous l’avons vu à de nombreuses occasions entre Lewis et Valtteri : ils se respectent tous les deux en dehors de la piste, comme sur la piste. Pour lutter avec un cran de plus d’agressivité en piste, c’est bon si vous luttez contre un pilote d’une autre équipe. »

Mais il n’y a pas que sur la piste que les deux Mercedes peuvent lutter : les options stratégiques entrent aussi en jeu. C’est justement grâce à une stratégie diversifiée (un premier relais plus long en médiums) que Lewis Hamilton a pu bénéficier d’une voiture de sécurité sortie au bon moment pour lui.

« Nous en avions discuté le matin » poursuit Toto Wolff. « Et nous avons dit : si on vous met sur les mêmes pneus, sur la même stratégie, alors, au premier virage, le résultat serait verrouillé. Et nous avons senti qu’en se basant sur leurs suggestions, cela rendrait la course plus intéressante. Nous savions qu’ils feraient peut-être la course l’un contre l’autre, mais peut-être avec une stratégie différente. C’est ce que nous avons essayé. »

« Avec le recul, l’argument selon lequel nous pourrions favoriser un pilote, de manière involontaire, a du poids, et il faudra le prendre en compte. Nous ne voulons pas favoriser un pilote. Mais cette approche nous a permis d’engranger plus d’expérience et de données pour nous, pour savoir si c’est quelque chose que nous voudrions faire dans le futur. »

« Dimanche dernier, nous n’étions toujours pas convaincus qu’une stratégie à un seul arrêt fonctionnerait. »

C’est pourtant sur cette stratégie que Lewis Hamilton l’a emporté. Si Mercedes l’avait rappelé un tour après Valtteri Bottas, comme de coutume, le Britannique n’aurait pu bénéficier de cet arrêt gratuit décisif.

« Il serait ressorti derrière Sebastian Vettel, parce qu’il n’était pas loin de lui, si je ne me trompe pas. Donc ce fut un bon choix de le laisser en piste. »

« Mais ce que je dois dire, c’est que Valtteri a réussi une course splendide. Il aurait mérité aussi de la gagner. Nos deux pilotes méritaient la victoire. La stratégie et la voiture de sécurité sont juste allées contre Valtteri, c’est juste de la malchance. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less