Formule 1

Wolff persiste : Mercedes n’a pas beaucoup d’avance sur Ferrari

Ce n’était pas le cas à Shanghai, selon lui

Recherche

Par A. Combralier

19 avril 2019 - 15:05
Wolff persiste : Mercedes n'a pas (...)

Avant les essais de Barcelone, Toto Wolff et Mercedes assuraient ne pas être les favoris de ce début de saison ; Lewis Hamilton évoquait même un retard de cinq dixièmes sur la Scuderia. Or, les Flèches d’Argent ont réalisé depuis un début de saison quasi-parfait, avec trois doublés en autant d’épreuves.

Toto Wolff s’était-il montré, comme à son habitude, excessivement pessimiste sur les chances de Mercedes ? Le directeur de l’écurie n’en démord toujours pas aujourd’hui : il pense que Mercedes n’a pas tant d’avance sur cela que sur la concurrence ; mais comme il l’avoue lui-même, la communication de Mercedes, pourtant proclamée sincère, ne manquera pas d’agacer tant elle paraît en décalage avec les résultats réels de la marque à l’étoile !

« Après Barcelone, ça ne semblait pas bon pour nous. Nous n’étions pas où nous nous attendions à être après les premières sessions » assure Toto Wolff.

« Ensuite, lors de Barcelone II, nous sommes revenus avec notre package aérodynamique pour Melbourne, et nous espérions qu’il aurait un véritable impact sur la performance de la voiture. Ce ne fut pas le cas les deux premiers jours. Et le troisième jour, nous avons, en quelque sorte trouvé la bonne direction avec les réglages. Le quatrième jour, nous avons pu signer un chrono qui semblait encourageant, mais sans plus. »

« Ensuite bien sûr Melbourne est arrivée comme une surprise formidable, quand tout le monde a dévoilé ses cartes. Notre performance était assez bonne. »

« Puis nous avons été cueillis à froid. A Bahreïn, nous n’étions pas assez rapides. C’est une piste qui est très handicapante pour l’arrière de la voiture, avec l’asphalte le plus agressif de la saison. Et Ferrari aurait dû remporter la course, si on se base sur la performance pure de la voiture. »

« Donc même si nous avons réussi trois doublés, je persiste à le dire – et peut-être que ce ne sera pas très populaire – : je pense que ce n’est pas ce que nous voyons sur le tableau d’ensemble. La Ferrari est très forte, et nous nous attendons à ce que cette lutte, pour les poles et les victoires, continue. »

Bluffe-t-il ou non ? Toto Wolff affirme, quoi qu’il en soit, que Ferrari était en réalité plus proche de Mercedes à Shanghai. Les Flèches d’Argent ont pourtant dominé les qualifications et la course avec une certaine aisance.

« Nous avions un bon rythme de course le vendredi, mais nous ne dominions pas totalement. C’était solide. Mais nous avions un léger ascendant sur Ferrari, pas aussi grand que ne l’a suggéré la course. »

« Le travail que nous avons fait, pour la course, fut de bonne qualité. La voiture est performante avec les pneus et, surtout, à Shanghai, sur un circuit diffèrent de celui de Bahreïn, nous avons pu avoir le package qu’il fallait. »

Mercedes

expand_less