Formule 1

Wolff ne se dit pas ’coincé’ par le retard sur les négociations avec Hamilton

Et répète qu’il a ‘peut-être’ déjà identifié son successeur chez Mercedes F1

Recherche

Par Alexandre C.

13 novembre 2020 - 13:12
Wolff ne se dit pas ’coincé’ par le (...)

La prolongation de Lewis Hamilton chez Mercedes, l’an prochain, se fait toujours désirer et comme le pilote le confiait hier, il faudra probablement attendre que la saison soit terminée pour que l’affaire soit, enfin, conclue.

En conférence de presse à Istanbul, Toto Wolff a confirmé qu’il faudrait attendre que les deux titres soient sécurisés pour que les négociations s’enchaînent. Justement, Lewis Hamilton a l’occasion de verrouiller son 7e titre ce week-end en Turquie…

La situation va-t-elle donc se débloquer bientôt ? Dès la prochaine semaine pour Toto Wolff, peut-être ?

« Je ne veux pas dévoiler une date pour un nouveau contrat ici parce que si je le fais, tout le monde va me demander des nouvelles à chaque course. »

« Mais c’est ce dont nous avions convenu, je pense qu’il était important de s’assurer que les deux titres soient garantis et d’avoir une approche plus détendue de la discussion sur l’avenir. »

Toto Wolff et Mercedes ne risquent-ils pas de se retrouver coincés, en laissant filer semaine après semaine ?

« Non, pas du tout coincé. Il y a une bonne dépendance mutuelle, entre lui et Mercedes. »

« Nous aimerions qu’il soit dans la voiture et je pense qu’il veut conduire la Mercedes parce qu’elle est compétitive. Donc, bien sûr, il y a un bon équilibre. »

Toto Wolff a justement annoncé qu’il resterait au même poste l’an prochain : de quoi convaincre Lewis Hamilton de rester ?

Surtout, le directeur d’écurie a-t-il hésité au moment de prolonger l’aventure, alors que le calendrier de l’an prochain devrait être le plus chargé de l’histoire (23 courses malgré la pandémie, sur le papier) ?

« Je crois que chacun de nous a une certaine durée de vie en tant que directeur d’équipe. »

« Il n’est pas viable de faire quelques centaines de courses et de continuer à être au meilleur de vous-même, lorsque vous aviez commencé ce travail. C’est un travail qui consiste à être dans un avion pour une vingtaine de courses et puis à revenir le lundi, vous avez un travail de bureau. J’ai fait environ 500 heures de vol l’an dernier et c’est quelque chose que je ne veux pas faire pour le reste de ma vie. »

« Mais je prends du plaisir dans ce que je fais et je ne veux certainement pas m’éloigner de l’équipe Mercedes. Je suis copropriétaire de Mercedes, c’est quelque chose dont je suis très fier et l’équipe fonctionne très bien, mais c’est devenu une assez grande entreprise avec notre branche d’ingénierie, les sciences appliquées, en forte croissance. »

Qui Toto Wolff verrait-il, un jour, lui succéder chez Mercedes ?

« Je crois que je devrais passer le relais à quelqu’un qui commencera son voyage avec la même motivation et la même énergie que lorsque j’ai commencé. C’est une progression naturelle que nous avons faite sur le plan technique au fil des ans et je serai très fier de voir quelqu’un faire mieux que moi et j’observerai cela depuis un poste différent, plus senior. »

Son successeur aurait-il déjà été identifié ?

« Peut-être ! » répond, laconique, le directeur d’écurie !

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less