Wolff : La saison 2022 a fait redescendre Mercedes F1 sur terre

Un passage "nécessaire" pour retrouver la motivation

Recherche

Par Emmanuel Touzot

21 novembre 2022 - 09:26
Wolff : La saison 2022 a fait (...)

Toto Wolff espère qu’une année d’échec pour Mercedes F1, la pire au classement constructeurs depuis 2012, aidera à remotiver les troupes. Cependant, il est conscient que l’équipe a fort à faire pour retrouver son lustre des saisons précédentes.

"Je suis sûr que cette année difficile était nécessaire pour remotiver et redynamiser l’organisation. Cela nous a fait redescendre sur terre, nous a fait apprécier ce que l’on ressent quand on gagne" a déclaré Wolff.

"Nous regardons cela et nous pensons que nous ferions mieux de faire attention parce qu’une saison est passée, en un clin d’œil, et nous ne pouvons pas laisser cela se produire la saison prochaine et la suivante."

"Nous sommes conscients de cela, les règlements ont changé et nous nous sommes trompés, mais tous les autres piliers sont toujours en place. Je suis un homme au verre à moitié vide et je ne crois jamais que le travail que nous faisons est assez bon."

"Je ne suis pas du tout sûr que nous puissions revenir à une position où nous nous battons pour les championnats. Parce qu’il faut reconnaître que la concurrence est forte mais nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir, tout pour fixer nos objectifs à un niveau élevé et essayer de les atteindre."

Le marsouinage a coûté "des mois de développement"

Wolff rappelle que la saison 2022 de Mercedes F1 a empiré à cause du marsouinage, un problème que l’équipe a mis plusieurs mois à régler, et qui s’est tout de même présenté de nouveau ce week-end à Abu Dhabi.

"Nous avons perdu de nombreux mois de développement parce que nous avons dû résoudre le problème du marsouinage avant de pouvoir redonner de la performance à la voiture, car tout ce que nous avons ajouté en termes d’appui n’a rien donné, et les pilotes ne pouvaient pas le sentir."

"Elle est devenue encore plus imprévisible et les rebonds ont empiré. Donc, compte tenu d’un retard de six mois, mettre de la performance sur la voiture était extrêmement difficile pour rattraper Ferrari et Red Bull.

"Et nous avons commencé un sprint de 100m avec 10m de retard sur tout le monde, donc nous avons juste dû courir plus vite, et cette organisation a tout ce qu’il faut pour courir plus vite."

La saison 2022 est moins douloureuse que la défaite de 2021

Wolff assure toutefois que la tristesse d’une saison ratée en 2022 n’est pas aussi violente que la douleur de la défaite de 2021, où l’injustice et une mauvaise décision avaient fait perdre à Hamilton le titre mondial.

"L’année dernière, sans aucun doute, parce que l’année dernière était bonne, et à cause de la façon dont elle s’est terminée. En quelques secondes, nous savions que c’était fini et que c’était hors de contrôle, hors de nos mains" poursuit Wolff.

"Et perdre le contrôle, c’était la première fois depuis que j’étais adolescent. Et dans mon sens de l’équité, c’était totalement contre les valeurs, mes valeurs. Mais cette année n’a pas été aussi intense en termes d’émotions parce que nous savions dès le départ que la voiture n’était pas assez bonne."

"Et je pense que nous avons compris lentement mais sûrement, nous épluchions une couche de l’oignon et pensions avoir résolu le problème, puis il y avait la suivante et la suivante, et nous avons commencé à corréler où cette voiture, qui n’était vraiment pas une bonne voiture, où elle pourrait être performante."

"Et nous avons essayé de nous concentrer sur ces pistes, sachant que les plus difficiles comme Abu Dhabi nous obligeaient en quelque sorte à une limitation des dégâts. Et je pense que nous savons que c’était notre faute."

"L’année dernière à Abu Dhabi, ce n’était pas notre faute. Là, nous savions que nous nous étions trompés. Nous sommes conscients que d’autres ont fait un meilleur travail. Et la façon dont cette saison s’est déroulée est une méritocratie absolue. Donc c’est bon."

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos