Wolff juge nécessaire le rappel à l’ordre de Michael Masi

Horner espère de la constance avec les pénalités précédentes

Recherche

Par Emmanuel Touzot

10 décembre 2021 - 13:58
Wolff juge nécessaire le rappel à (...)

Cette semaine, le directeur de course Michael Masi a prévenu que les commissaires de course pouvaient disqualifier ou retirer des points à un pilote qui sortirait un autre volontairement, en marge de la dernière lutte entre Max Verstappen et Lewis Hamilton.

Pour Toto Wolff, le directeur de Mercedes F1, cet avertissement est important, après une saison très agitée entre les deux protagonistes pour le titre mondial.

"Je pense qu’avec toutes les controverses que nous avons eues au cours des dernières courses, et encore une fois, c’est probablement une question de perceptions différentes selon les camps, c’est très bien que Michael et la FIA aient rappelé ce que représente le Code Sportif International" juge Wolff.

"Et je pense que c’est peut-être un bon moyen de dissuasion pour tout le monde de garder la course propre, pour savoir simplement que non seulement le résultat réel de la course comptera pour le championnat, mais aussi les règles de pilotage."

Des précédents qui appellent à la prudence

Wolff estime que les manœuvres de Verstappen à Interlagos et Djeddah justifient ce rappel à l’ordre et cette possibilité : "Ce que nous avons vu au Brésil et peut-être aussi à Djeddah, c’est un pilotage controversé."

"Par conséquent, je pense que c’est une bonne chose que cela se soit passé à Djeddah, et je pense que c’est une bonne chose que le directeur de course soit intervenu de manière stricte pour dire ce qui est permis et ce qui ne l’est pas."

"C’est aussi une bonne chose de rappeler que ce n’est pas seulement pour Max, mais pour tous les pilotes, afin que chacun fasse en sorte d’avoir une course propre dimanche."

Wolff espère toutefois que la direction de course n’en arrivera pas à des extrêmes, pour éviter un scénario qui serait similaire à Suzuka 1990 entre Ayrton Senna et Alain Prost, ou aux accrochages entre Michael Schumacher et Damon Hill ou Jacques Villeneuve, respectivement à Adélaïde 1994 et Jerez 1997.

"Je pense que ce serait mauvais, mais nous l’avons déjà vu : Prost et Senna ont fini dans le bureau des commissaires, de même que Michael et Damon [Hill], et Michael et Villeneuve. Parfois, cela fait partie du jeu."

Horner pense que Wolff est à l’origine de ce rappel

De son côté, Christian Horner a déclaré que les décisions des commissaires devront être cohérentes avec les décisions des incidents précédents cette saison. Le directeur de l’équipe Red Bull pense également que cette déclaration provient d’une volonté de Wolff.

"Je peux comprendre que Toto et Lewis, avec le désavantage des victoires en course, fassent pression pour cela. Mais personne ne se lance dans cette course en se disant qu’elle va se terminer par un accident. Notre objectif est d’essayer de gagner cette course sur la piste et d’essayer de le faire avant le drapeau à damier."

"C’est une course sur 22. Quelle est la différence entre cette course, par exemple, et Silverstone ou la Hongrie ? Il doit y avoir une cohérence à la direction de course dans les pénalités."

Horner pense qu’il ne faudra pas qu’une sanction ou un jugement semblent sortir de nulle part : "On en revient simplement à vouloir de la constance. Ce qui s’est passé dans le virage 4, ce qui s’est passé où que ce soit, devrait être appliqué à cette course."

Vous ne pouvez pas vous contenter d’aller chercher une décision au hasard et de dire ’c’est ce que nous allons appliquer maintenant’. Parce que je pense que cela tournera en dérision le contrôle du championnat."

"Je pense que c’est la chose qui rend les gens plus fous que tout le reste, c’est lorsqu’il y a une perception d’incohérence. Ce morceau du Code Sportif qui a été souligné dans les notes a toujours été là. Ce n’est pas quelque chose qui a été introduit pour ce week-end."

"Personne ne veut voir ce championnat finir devant les commissaires ou dans un bac à gravier. Nous voulons voir ces deux titans du volant qui se sont affrontés si souvent cette année, s’affronter à nouveau ce week-end. C’est ce que nous voulons en tant qu’équipe et ce que Max veut en tant que pilote. Il faut de la constance."

Une poignée de main pour saluer leur duel

La belle image de cette conférence a été la poignée de main, en apparence sincère, entre les deux hommes. Wolff a été l’instigateur de ce geste, disant à son rival : "Bonne chance, que le meilleur homme et la meilleure équipe gagnent."

Horner a répondu à la demande de Wolff et lui a serré la main : "Exactement, c’est exactement ça. Ça a été une compétition intense, ça a été tendu entre nous deux, et ce sera intense l’an prochain et l’année suivante. Mais nous avons deux équipes excellentes."

"Nous sommes séparés par une quinzaine de kilomètres au Royaume-Uni et je pense que l’engagement qui a été pris par tout le monde a été phénoménal."

"Je ne peux pas parler pour l’équipe de Toto, mais je sais que notre équipe a été exceptionnelle cette année, malgré la pandémie, avec tous les défis, les triples courses et tout ce qui nous a été lancé. S’ils ralentissaient un peu, ça aiderait certainement" a-t-il conclu en plaisantant.

Red Bull

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos