Formule 1

Wolff fustige un ‘double standard’ de la FIA sur l’aileron Red Bull

La réponse du berger à la bergère

Recherche

Par Alexandre C.

14 novembre 2021 - 21:02
Wolff fustige un ‘double standard’ (...)

Une polémique fermée, une autre s’ouvre dans le paddock d’Interlagos.

Un Toto Wolff fulminant a déjà prévenu que Red Bull s’apprêtait à porter réclamation contre Mercedes, toujours concernant le fameux aileron arrière de Lewis Hamilton ; et a riposté, en accusant Red Bull d’avoir « tripoté » l’aileron arrière de Max Verstappen sous régime de parc fermé !

Evidemment, sous régime de parc fermé, des manipulations importantes seraient interdites et équivaudraient à une disqualification pour Max Verstappen. Pour autant, la FIA a bien autorisé Red Bull à changer le flap de l’aileron arrière, ainsi que l’amortissement de l’aileron arrière, sous régime donc de parc fermé, comme en témoignent les documents des commissaires.

Quand on lui demande ainsi s’il est finalement content de ce week-end, Toto Wolff répond clairement : « Non ! ».

« Non, je ne le suis pas, on juge les choses de deux manières différentes dans le sport en ce moment. »

« Nous venons d’entendre pour la troisième fois consécutive que Red Bull a été autorisé à changer des parties de son aileron arrière sous régime de parc fermé. »

« Nous devons clarifier cela avec la FIA. En parc fermé, il y a des règles [que vous devez respecter] et si cela devient une routine au point de changer les mêmes pièces trois fois de suite et qu’une autre équipe est disqualifiée à cause d’un changement qui était nécessaire pour un problème de fiabilité... mais vous savez, je ne veux pas me plaindre car ce n’est pas le bon endroit pour en discuter. »

La réponse de Christian Horner

En réponse à Toto Wolff, Christian Horner a estimé que le directeur de Mercedes voulait allumer un autre feu, pour détourner l’attention du DRS illégal de Lewis Hamilton ainsi que de l’aileron arrière de sa monoplace. La guéguerre continue et elle pourrait valoir cher au championnat.

Le directeur de Milton Keynes a une défense claire : il s’agissait d’une réparation pour raisons de sécurité, pas autre chose (ce qui constituait aussi la ligne de défense de Mercedes hier soir…).

« Ce dont parle Toto est complètement différent. »

« Leur voiture a manifestement échoué à un test et c’était un test binaire. Je pense que ce à quoi Toto fait référence est une réparation que nous avons faite au Mexique et qui a été autorisée avant les qualifications.

« Vous comparez du fromage avec des œufs. »

L’omelette brésilienne risque d’être amère entre les deux directeurs d’équipe…

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less