Formule 1

Wolff : Ferrari m’aurait bloqué en tant que patron de la F1

C’est pourquoi les discussions ne sont jamais allées bien loin

Recherche

Par Olivier Ferret

26 septembre 2020 - 08:31
Wolff : Ferrari m’aurait bloqué en (...)

Toto Wolff, le directeur de Mercedes F1, a salué hier la nomination de Stefano Domenicali en tant que PDG de la F1 à partir de janvier 2021.

L’Italien prendra la succession de Chase Carey alors que l’Autrichien était pressenti pour un jour prendre ce rôle. Wolff indique à Sotchi qu’il n’a jamais vraiment pensé à ce poste, même si on le lui a proposé dans le passé.

"C’est Greg Maffei, le grand patron de Liberty Media, qui me l’a proposé mais cela n’a pas été très loin. Tout le monde sait qu’il y a eu des discussions. Mais je n’ai jamais vraiment songé à prendre la tête de la F1," explique Wolff.

"Je m’entends bien avec les gens de Liberty, je respecte Greg mais j’adore ce que je fais, là où je suis. Améliorer le chrono, c’est ce que j’aime faire. La compétition, la course, être co-propriétaire d’équipe, c’est déjà un rêve de faire ça tous les jours."

Wolff admet que cela n’aurait servi à rien d’aller plus loin parce que "Ferrari n’aurait jamais accepté ça. Ils ont ce droit de regard sur qui dirige la F1, le veto en cas de conflit d’intérêt. Je respecte cela et, à leur place, j’aurais certainement fait pareil. Mais nous avons aujourd’hui le meilleur gars pour diriger le sport. Stefano est l’homme de la situation."

L’Autrichien a vraiment appris à connaitre Domenicali à Monaco, en 2013, quand Ferrari et Red Bull ont porté plainte contre Mercedes à propos d’un test Pirelli non autorisé.

"J’en rigole toujours avec lui. Sa première action quand je suis arrivé, après Ross Brawn, c’était une plainte contre nous ! Mais on a eu une superbe relation après. Simplement à cause de sa personnalité, on ne peut que s’entendre avec lui."

"Il a une grande intégrité, une connaissance du sport inégalée avec tous les postes occupés : directeur sportif, directeur d’équipe, etc. Il a porté Lamborghini ensuite à un niveau jamais atteint sur le plan financier. Il est le bon choix pour ce rôle. Il saura préserver la F1 des artifices qui pourraient faire du tort au sport," conclut Wolff, en référence claire aux courses qualificatives à grille inversée...

Mercedes

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less