Formule 1

Wolff explique pourquoi Mercedes a osé un deuxième arrêt pour Hamilton

Une bonne idée stratégique

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 août 2019 - 20:24
Wolff explique pourquoi Mercedes a (...)

Mercedes a pris le pari de faire faire un arrêt supplémentaire pour Lewis Hamilton à 22 tours de l’arrivée, car avec des pneus plus frais, le Britannique ne parvenait pas à revenir sur Max Verstappen. Toto Wolff explique pourquoi cette décision est venue.

"Nous étions dans le doute parce que nous savions que nous devions rattraper une seconde par tour" a déclaré le directeur de l’équipe. "Et il y a eu un moment où Max a monté la performance moteur et il égalait les temps de Lewis."

"Et quand Peter Bonnington [son ingénieur] lui a dit qu’ils étaient dans le même temps, on pouvait presque entendre l’incrédulité de Lewis, et c’est la raison pour laquelle nous avons fait un deuxième arrêt."

"Mais d’une certaine façon, il s’est remis dans le bon état d’esprit. On l’a probablement motivé à la radio. Une chose que son père m’a dit un jour : il n’y a qu’une phrase que vous avez besoin de lui dire, c’est ’tu peux le faire’."

Et Wolff de féliciter les responsables de cette stratégie gagnante, puisque Hamilton a finalement passé Verstappen en fin de course : "C’était une brillante exécution de l’équipe de stratégie. Nous avions discuté de toutes les variantes le matin et les deux arrêts semblaient peu pertinents. Mais ils ont réagi de la bonne façon."

"Tous les enseignements que nous avons tirés de Hockenheim avec la discipline des communications radio, à savoir les stratèges qui travaillaient à l’arrière-plan et proposaient des options, puis James Vowles avant que nous en jugions - étaient excellents aujourd’hui."

La voiture de Hamilton n’aurait pas pu rester longtemps derrière la Red Bull, ce qui a poussé Mercedes à tenter le coup : "A ce stade, Lewis rattrapait Max et semblait pouvoir le doubler sur le pneu dur. Mais nous étions trop limite sur les freins et nous ne pouvions pas continuer à le suivre."

"La seule option pour éviter de finir deuxièmes était de prendre un risque dans l’espoir que le pneu médium crée un décalage. Au début, il ne semblait pas que ce serait le cas. Mais au bout d’un moment, Lewis a senti qu’il y avait une possibilité de réussir et il a poussé pour le faire."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less