Formule 1

Wolff est en colère contre la décision ’risible’ des commissaires

Le directeur de Mercedes F1 dénonce une inconstance

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 novembre 2021 - 22:08
Wolff est en colère contre la décision

Toto Wolff s’est agacé après le Grand Prix du Brésil que Max Verstappen n’ait pas été puni pour avoir poussé Lewis Hamilton hors de piste. Hamilton avait dépassé Verstappen par l’extérieur mais le Néerlandais a retardé son freinage et est allé dans l’échappatoire, embarquant avec lui son rival.

"Tout le week-end a joué contre nous" a déclaré Wolff, qui a ressenti beaucoup de colère. "Ça a atteint son paroxysme lors de la décision pendant la course. La défense de Max était forte mais clairement au-delà de la limite. Il avait besoin de faire ça pour se défendre contre Lewis, qui a parfaitement évité le contact."

"C’était plus loin que la limite, il y aurait dû avoir au moins cinq secondes de pénalité, Max le savait probablement, mais ne même pas enquêter dessus est la partie émergée de l’iceberg. C’est juste risible."

Wolff, directeur de Mercedes F1, regrette l’inconstance des décisions de la direction de course, qui pénalise souvent les pilotes qui forcent un autre concurrent hors de la piste, et qui n’ont rien fait ce jour. L’Autrichien veut des règles plus claires, et des décisions en accord.

"Quelles que soient les notes du directeur de course, on l’acceptera. Je suis d’accord pour que les notes du directeur de course soient supprimées et que nous courions tout le temps comme ça."

"Mais si les notes du directeur disent que l’on ne peut pas pousser quelqu’un hors de la piste à Mexico, ça doit être valable ici aussi. Donc se faire pousser hors piste n’est pas normal, et ce n’est pas une décision constante."

Après la disqualification de Hamilton vendredi, et bien qu’il ait déjà admis la comprendre, Wolff a pesté contre le fait que les décisions aient été en défaveur de Mercedes tout au long du week-end.

"Nous avons reçu beaucoup de coups ce week-end avec des décisions qui auraient pu pencher d’un côté ou de l’autre, contre nous ou pour nous. Mais quand toutes les décisions sont contre vous, c’est quelque chose qui me met en colère."

Et d’avertir que Mercedes va passer à l’offensive : "Je défendrai mon équipe et mes pilotes, quoi qu’il arrive. J’ai toujours été très diplomate dans ma façon de discuter des choses, mais la diplomatie a pris fin aujourd’hui."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less