Formule 1

Wolff critique Ross Brawn sur sa gestion passée de Mercedes F1

Sur la communication entre le Royaume-Uni et l’Allemagne

Recherche

Par Alexandre C.

19 novembre 2020 - 13:30
Wolff critique Ross Brawn sur sa (...)

Dans une interview pour le site officiel de la F1, et après que Mercedes a verrouillé son 7e titre d’affilée au classement des constructeurs (un record absolu, devant Ferrari), Toto Wolff a été interrogé sur le succès sans précèdent de l’équipe qu’il a ainsi conduite au sommet, avec Lewis Hamilton et Ross Brawn.

Toto Wolff avait confiance en son travail, mais pouvait-il imaginer à quel point il rencontrerait du succès ? Sûrement pas, car l’humilité est la règle chez lui…

« Je pense que la course aux sept titres consécutifs n’est pas quelque chose que nous aurions imaginé comme étant possible. Le record absolu en Formule 1 de Ferrari, établi six fois de suite avec Michael Schumacher, était sans précédent. »

« Et aussi dans le monde du sport en général, il est très difficile de trouver autant de victoires consécutives. Mais tant que vous êtes là, vous ne réalisez pas que vous êtes sur un chemin différent de celui que vous voyez normalement, avec des fluctuations entre les performances des équipes. »

« Nous avons tiré les leçons du passé. En toute circonstance, vous devez éviter de tenir quelque chose pour acquis, car il faut rester humble. Et nous voyons le prochain échec juste au coin de la rue. Ce scepticisme permanent et cette peur de perdre sont des facteurs qui nous poussent tout le temps. »

A quel point cependant cette réussite est celle de Toto Wolff, et de Ross Brawn ? Le manager des sports mécaniques pour Liberty Media a rappelé que le projet Mercedes était né des cendres du phénix Brawn GP... Toto Wolff reconnaît ainsi l’apport de Ross Brawn à l’œuvre accomplie.

Mais il le critique aussi sur un point : Ross Brawn n’aurait pas réussi à établir de bons liens entre la base de l’équipe, au Royaume-Uni, et le groupe Daimler en Allemagne. Ce qui posait de lourds problèmes budgétaires à l’équipe.

« Le succès ne vient jamais d’une seule personne, certainement pas en Formule 1. J’ai trouvé des fondations, Ross avait fait du bon travail pour trouver du personnel important, mais il n’y avait pas de bonne communication entre l’Angleterre et l’Allemagne. Je ne pense pas que Stuttgart ait jamais été conscient du manque de financement et vous avez remarqué que la communication était mauvaise dans toute l’organisation. »

« J’ai demandé quel était l’objectif et ils m’ont dit : le titre mondial. Ils ont acheté Brawn GP en 2009 à la condition qu’ils puissent devenir champion du monde. J’ai indiqué que j’avais le même budget chez Williams, mais avec l’objectif d’être cinquième ou sixième. Donc l’un d’entre eux se trompe. »

« J’ai ensuite parlé à Dieter Zetsche et à d’autres dirigeants. Ils ont pris le problème à bras le corps et ont demandé ce qu’ils devaient faire. Ils ont suivi mon conseil et ont pris un risque. J’ai une formation en finance, donc quand j’ai fait cette recherche, j’ai aussi vu d’autres trous et ils m’ont laissé faire. Ils auraient aussi pu décider d’arrêter ou de tout donner et de devenir champion du monde. Il n’y avait aucune garantie de devenir champion du monde, mais nous voilà sept titres mondiaux plus tard et je n’arrive toujours pas à y croire. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less