Formule 1

Wolff comprend l’émotion du clan Verstappen, pas leurs attaques personnelles

Aurait-il réagi de la même manière dans le cas inverse ? En partie…

Recherche

Par Alexandre C.

22 juillet 2021 - 12:09
Wolff comprend l’émotion du clan (...)

Jos Verstappen avait été, dans le clan Red Bull, parmi les plus agacés voire en fureur après l’accrochage entre Lewis Hamilton et Max Verstappen. Le père du pilote Red Bull reprochait en particulier au pilote Mercedes d’avoir célébré sa victoire devant son public de Silverstone alors que son fils était à l’hôpital, pour des examens complémentaires.

Après cela, Toto « n’avait plus besoin d’appeler » son fils pour en prendre des nouvelles selon Jos.

Cette réaction émotionnelle a été tout à fait comprise par Toto Wolff, qui imagine bien l’émotion de son père quand il voit son fils avoir un accident à plus de 50 G. Le directeur de Brackley ne va pas donc remettre une pièce dans la machine et joue l’apaisement dans un premier temps…

« Le duel est juste très compétitif. »

« Bien sûr, je comprends un père qui réagit à juste titre de manière très émotionnelle ici, parce que son fils a eu un grave accident. C’est donc compréhensible de ce point de vue.

« Vous devez comprendre le côté émotionnel de tout ça. La compétition avec Red Bull et nous était déjà difficile avant. »

Cependant Toto Wolff regrette les attaques personnelles lancées par le clan Red Bull (Christian Horner a notamment parlé du ‘prétendu Dr Wolff’…)

« Bien sûr, les émotions bouillonnent ici. Je pense que si nous avions été de l’autre côté, nous l’aurions regardé de la même manière. Mais ce que nous n’aurions pas fait, c’est de sortir si rapidement des allégations personnelles... »

« On savait à tout moment que Max allait relativement bien. C’est pourquoi notre réaction était adaptée à cela. Mais bien sûr, nous acceptons que chacun ait une opinion différente - une perspective différente qui est communiquée à sa propre manière. »

S’il comprend Jos Verstappen sur sa réaction, Toto Wolff ne cède rien sur un point : Lewis Hamilton, dans ce fameux virage de Copse, était bien dans son droit !

« Un pilote ne doit pas reculer lorsqu’il s’agit de faire la course sur la piste. Cela signifie que vous devez être capable de garder votre trajectoire, votre avantage, et cela inclut parfois de jouer des coudes. »

« Max et Lewis ne sont pas des enfants. La collision elle-même peut bien sûr être décomposée en 1000 images individuelles, et vous vous faites une opinion sur cette base. Mais il y a tout autant de contre-arguments, à savoir que Lewis était plus qu’à mi-chemin de Max et que ce dernier a simplement tourné vers le point de corde [sur Lewis Hamilton]. Dans ce cas, vous ne pouvez pas clairement attribuer la faute. »

« Je le vois comme un scénario 50-50. Lewis a prouvé par le passé qu’il ne cherche pas à faire sortir quelqu’un de la piste ou à entrer en collision. En fait, il a montré qu’en cas de doute, il se retire de la situation en cédant et en évitant la collision. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less