Formule 1

Wolff : C’est le package Ferrari qui peut faire la différence, pas seulement le V6

Ce n’est pas une simple question de puissance moteur

Recherche

Par A. Combralier

12 avril 2019 - 16:01
Wolff : C'est le package Ferrari qui (...)

Deux doublés en deux courses : Mercedes a commencé de manière parfaite, sur le plan comptable, le championnat. Cependant, en performance pure, les Flèches d’Argent paraissaient distancées par les Ferrari à Bahreïn – c’est la fiabilité qui leur a permis de s’imposer.

Toto Wolff estime-t-il ainsi que Mercedes est encore derrière Ferrari en vitesse pure ? Comme à son habitude, rejettera-t-il le statut de favori pour son équipe ?

« C’est sympathique de mener les deux championnats. Bien sûr, vous préférez toujours être devant. Mais nous avons vu deux différents Grands Prix. Nous avions un très haut niveau de performance à Melbourne, par rapport à Ferrari, et un niveau pas si formidable à Bahreïn. Et pas seulement par rapport à Ferrari, mais aussi si vous vous comparez à d’autres écuries, » confie-t-il aujourd’hui à Shanghai.

« A Bahreïn, nous n’avons pas performé comme nous aurions dû. Mais ce n’était qu’une course. Il va y avoir une course au développement tout au long de la saison, et certainement, c’est une situation difficile pour nous, comme pour toutes les autres équipes. Vous ne pouvez pas vraiment prédire qui va gagner la course de ce dimanche, et je pense que c’est bon pour le sport. »

Si Mercedes paraît en délicatesse sur un plan en particulier, c’est bien sur celui de la puissance moteur. Le V6 Ferrari a fait de gros progrès, ce qui s’est vu dans les chronos à Bahreïn. Rattraper ce retard, estimé à quatre ou cinq dixièmes, est-il possible en une seule saison ? Lewis Hamilton et Valtteri Bottas en ont publiquement douté hier…

« Il n’est pas pertinent de parler seulement d’un bon moteur, d’une quantité convenable d’appuis, de vitesse de passage en virage, c’est la performance de tout le package qui importe » souligne Toto Wolff.

« A Bahreïn, Ferrari opérait avec un niveau supérieur à celui de toutes les autres équipes, et avait une puissance massive qui venait du moteur en lignes droites. Mais ce n’est pas qu’une question de puissance moteur. Bien sûr, les niveaux de traînée jouent un rôle important. Il faut évaluer tout cela de notre côté. »

« Ce matin, en EL1, Sebastian a signé de nouveau un tour effrayant sur le plan de la vitesse de pointe. Mais c’est ainsi. Il faut qu’on se retrousse les manches pour extraire de la performance du châssis, de l’unité de puissance. Avoir une référence nous aide et nous motive. »

Pour battre Ferrari, Toto Wolff peut compter sur un Valtteri Bottas qui semble plus motivé et allant qu’en fin de saison dernière. Le Finlandais occupe d’ailleurs toujours la tête du championnat, pour un point.

« C’est une manie, en F1 : après Melbourne, les gens ont écrit que Valtteri était une nouvelle superstar, un prétendant au titre ; et après Bahreïn, ce n’était plus le cas. »

« Il faut juste le laisser disputer ce championnat tranquillement. Il a bien commencé ce week-end à Shanghai. C’est le même Valtteri que nous avons vu ces dernières années. Il a tout ce qu’il faut pour lutter à un niveau élevé, pour des victoires et enfin pour des championnats. Je vois le même gars. »

Mercedes

expand_less