Wolff : Aucun sens d’avoir des évolutions sans comprendre la Mercedes W13

Le directeur de Mercedes F1 de plus en plus pessimiste pour le titre

Recherche

Par Olivier Ferret

10 avril 2022 - 06:49
Wolff : Aucun sens d'avoir des (...)

Le directeur de l’équipe Mercedes F1, Toto Wolff, a déclaré que cela ne valait pas la peine d’apporter des évolutions pour la W13 alors qu’ils essayaient toujours de comprendre les problèmes qu’ils rencontraient.

Lewis Hamilton et George Russell se sont qualifiés cinquième et sixième pour la course, mais étaient presque une seconde plus lents que le poleman Charles Leclerc.

L’équipe a décidé de ne pas apporter d’évolutions sur sa voiture afin de se concentrer sur les problèmes qu’elle a, en particulier avec son marsouinage à grande vitesse.

"Nous apprenons la voiture, nous apprenons les pneus. Rien de ce que nous avons fait ce week-end n’a libéré le potentiel aérodynamique ou n’a réduit le rebond, nous sommes toujours au même endroit."

"C’est pourquoi cela n’a aucun sens d’apporter des évolutions parce que vous ne faites qu’augmenter encore plus la confusion. C’est peut-être même le fait que plus vous apportez d’appui, plus le rebond s’aggrave. Donc, nous apprenons encore."

Ferrari a pris la pole position malgré le fait que ses pilotes souffraient de marsouinage. Mais Wolff a souligné que leurs rivaux n’en avaient pas dans les virages.

"Notre rebond est pire dans le sens où nous l’avons aussi dans les virages, à grande vitesse."

"Ainsi, vous pouvez voir où nous perdons de la performance. Lorsque vous regardez la superposition des données, dans le virage 1, nous sommes très compétitifs, dans le virage 2, nous sommes compétitifs, dans les virages 3 à 9 et 10 et jusqu’à 12, nous perdons. Nous perdons toute notre marge. C’est presque comme une seconde en quelques virages."

"Alors est-ce que résoudre le rebond sera le déverrouillage miraculeux d’une seconde dans la voiture ? Non, certainement pas. Mais il y a beaucoup d’autres petites améliorations que nous pouvons apporter sur le poids et quelques autres que nous pouvons optimiser. Et vous savez comment c’est en Formule 1, il vous suffit de faire les petits gains tout en comprenant la voiture."

"Cette voiture est très difficile à corréler car vous ne pouvez faire rouler la voiture qu’avec une certaine fréquence dans la soufflerie où elle est limitée et sur piste, elle fait quelque chose de complètement différent, c’est donc une nouvelle façon d’analyser les données aérodynamiques et la corrélation entre les simulations et le monde réel, qui doit être compris. Nous pensons que nous avons les outils et les personnes pour comprendre cela, mais nous n’avons pas encore trouvé."

D’autres problèmes sur la Mercedes W13

Mais le marsouinage n’est pas le seul problème de Mercedes, insiste Wolff.

"Le poids, par exemple. Et il y a beaucoup d’autres problèmes."

"En fin de compte, nous ne pourrons probablement pas nous battre pour le titre mondial cette année car nous manquons de temps. La voiture est sérieusement en surpoids et nous ne la comprenons pas. Nous devons maintenant prendre les week-ends de course comme une sorte de test afin d’amener la voiture le plus loin possible et s’assurer que nous serons définitivement en tête l’année prochaine. Développer une voiture comme celle-ci, c’est de la science, de la physique avancée, et quelque part nous nous sommes trompés."

Wolff ne sait toujours pas combien de temps il faudra à l’équipe pour maîtriser ses problèmes.

"Je suis optimiste sur le fait que nous finirons par y arriver, que ce soit dans deux courses ou cinq ou d’ici la fin de la saison, je ne sais pas. Mais il faut rester humble. Mon horizon temporel n’est pas un week-end de course ou un an. C’est plutôt 10 ans. Je veux regarder en arrière et avoir une équipe compétitive, et il y aura des années où ce sera plus difficile. Et celui-ci en est une."

Des chances de titre mondial réduites pour la saison 2022

À l’approche de la course, Toto Wolff donne à son équipe "20% de chances" de conserver son titre.

"Si je le regarde d’un point de vue mathématique et de probabilité, je dirais que les chances sont de 20/80. Mais c’est la course automobile et dans la course automobile, tout peut arriver."

"Des équipes peuvent avoir des abandons et si nous débloquons le potentiel de la voiture à notre retour en Europe, nous sommes de retour dans le match. Mais ce n’est pas garanti. Mais c’est la troisième course de la saison et nous n’allons pas faire une croix sur le titre, c’est juste le statu quo actuel."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos