Wolff ’admire’ l’ancien président de Ferrari, Sergio Marchionne

Le directeur de Mercedes F1 trouvait son management parfait

Recherche

Par Emmanuel Touzot

7 novembre 2022 - 18:00
Wolff 'admire' l'ancien (...)

Toto Wolff estime que chaque manager ou directeur doit trouver son style de gestion. Le directeur de Mercedes F1 a trouvé le sien, et pense qu’il existe deux types de dirigeants opposés. Très souvent, selon lui, le plus difficile est d’avoir une approche équilibrée.

"Le plus important est d’être authentique dans sa façon d’agir et d’être fidèle à soi-même. Parce que si vous n’êtes pas authentique, et que vous essayez de faire semblant de faire les choses d’une certaine manière, les gens le ressentiront. Même si ce n’est pas une réaction consciente" note Wolff.

"Clairement, si vous regardez les deux côtés du spectre, vous avez une personne empathique absolue qui évite la controverse, essaie de gérer avec amour, et sera, à certains stades, déçue de voir comment les gens abusent de ce type de personnalité."

"De l’autre côté, il y a la batte de baseball, qui gère avec terreur et anxiété, poussant vraiment les gens au-delà de leurs limites."

Et de noter qu’un des dirigeants ayant le plus réussi à trouver l’équilibre à ce niveau était l’ancien président de Ferrari, Sergio Marchionne, décédé en 2018 : "J’ai vu ce côté fonctionner très bien, et j’ai vu ce côté fonctionner très bien. Une des personnes que j’admire pour son authenticité, c’était Sergio Marchionne."

"Il était dur mais il est resté fidèle à son style et il a eu beaucoup de succès avec ça. Vous devez donc découvrir par vous-même qui vous êtes et comment vous faites les choses. Je pense que si vous êtes dur ou doux, si vous gérez avec empathie ou non, cela devient sans importance tant que vous comprenez ce que vous devez réaliser avec cette organisation."

Des difficultés qui ont "revigoré" Wolff

Susie Wolff, ancienne directrice de Venturi en Formule E, a pu constater le changement d’approche de son mari lors de la difficile saison 2022. Celle qui a vu de près la domination de Mercedes F1 a aussi vu le directeur de l’équipe tout tenter pour retrouver le succès.

"Oui, en fait, c’est pareil. Nous n’avons jamais considéré le succès comme acquis" a déclaré Susie Wolff. "Il y a eu des moments au cours des huit dernières années où c’était plus difficile, mais il y a eu beaucoup de moments où la voiture était dominante."

"Le succès était énorme, mais nous avons toujours beaucoup apprécié quand le succès était là. Nous avons aussi, peut-être moi plus que Toto... Je pouvais voir comment ils allaient tous courir après Mercedes."

"C’était clair, probablement pour la santé du sport, il était aussi important pour eux de ne pas tout gagner. Nous avons toujours respecté la concurrence et nous avons toujours su qu’un jour viendrait où ce ne serait plus aussi facile."

"Donc je pense qu’en fait, le fait d’avoir eu ce défi au tout début de l’année, de voir que la voiture n’était pas assez rapide, a en quelque sorte... je ne voudrais pas dire que cela a revigoré Toto, parce que cela donne une connotation qu’il n’était pas revigoré avant."

"Mais quand les choses se corsent, les personnes dures continuent. C’était le moment où il devait vraiment se pencher sur l’organisation et comprendre ce qui avait mal tourné et comment ils pouvaient se redresser rapidement. C’était donc un énorme défi et, ne vous méprenez pas, l’échec fait mal. Ce n’est pas agréable de ne pas gagner."

"Mais d’un autre côté, c’est un jeu à long terme et il s’agit de comprendre comment nous pouvons revenir là où nous voulons. Dans les courses où nous nous rapprochons, l’adrénaline circule beaucoup plus que lorsque nous faisions des doublés faciles. C’est ça la course, et c’est ce que nous aimons faire."

Mercedes F1

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos