Wolff a ’peut-être mis trop de pression’ sur Mercedes F1 en 2022

Les problèmes insolvables de la W13 ont été très frustrants

Recherche

Par Paul Gombeaud

15 décembre 2022 - 09:48
Wolff a 'peut-être mis trop de (...)

Avec un seul Grand Prix remporté et une troisième place au championnat des constructeurs, Mercedes F1 était très loin de ses standards habituels en 2022, la faute à une W13 mal conçue qui ne lui a pas permis de jouer les premiers rôles durant la première saison ayant accueilli les nouveaux règlements aérodynamiques.

Et si Toto Wolff reconnait que les leçons apprises cette année serviront à l’avenir, il admet aussi que le manque de résultats l’avait amené à mettre beaucoup de pression sur son équipe, peut-être même trop parfois.

"Vous devez échouer et vous tromper si vous voulez prospérer. Aucune équipe n’a remporté tous les championnats dans lesquels elle était engagée, et ce dans tous les sports du monde," a déclaré l’Autrichien pour le podcast Beyond the Grid.

"Les leçons ont donc été difficiles car en parler est une chose, mais voir ensuite le phénomène se répéter chaque weekend, cela a mis à l’épreuve notre organisation et nos valeurs."

"Avec le recul, j’ai peut-être mis trop de pression sur l’équipe par moments, mais cela m’a permis d’en apprendre plus sur les forces et faiblesses de notre organisation."

Wolff affirme en revanche que ce n’est pas en début de saison qu’il exerçait une pression particulièrement forte : "Non, je pense que c’est lorsque nous avons compris que nous ne parvenions pas à régler certains problèmes de la voiture."

"Et ce n’était pas à cause du marsouinage ou d’un problème de suspension, il y avait des problèmes partout. Puis nous sommes allés à Barcelone où nous avons réalisé une course solide, il semblait alors que nous avions réglé certaines choses mais elles redevenaient rapidement désastreuses."

"Nous avons ensuite achevé la première partie de saison sur une performance convaincante à Budapest, notamment en qualifications. Puis nous nous sommes à nouveau retrouvés très loin des leaders trois semaines plus tard à Spa et c’était la même chose à Monza."

"Il était donc parfois difficile de gérer nos propres attentes, car vous luttiez à l’avant à Budapest avant de vous retrouver à nouveau dans le peloton à Spa. Mais encore une fois, c’était une leçon. Il nous a fallu apprendre à revoir nos attentes tout en acceptant notre échec."

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos