Wolff ‘a envie de s’étrangler’, Mercedes abîme sa F1 avec le marsouinage

La situation est problématique à Imola encore

Recherche

Par Alexandre C.

22 avril 2022 - 16:47
Wolff ‘a envie de s'étrangler',

A l’image d’Aston Martin F1, le marsouinage continue d’empoisonner la vie de Mercedes F1.

Au point que les rebonds endommagent la monoplace allemande… c’est ce constat alarmant qu’a pu relever Toto Wolff, le directeur d’écurie, dans le paddock d’Imola aujourd’hui.

« Le retour que nous avons de Lewis et George après les Libres est qu’il n’y a littéralement pas d’adhérence et que ça se retrouve dans les pneus. »

« Mais ce n’est pas le pire. George a tellement rebondi dans sa voiture qu’il a cassé l’attache sur le fond plat. »

L’attache est cette pièce fixée à l’arrière de la voiture, au niveau du fond plat, pour l’empêcher de trop rebondir, et qui a été introduite justement pour empêcher le rebondissement.

« Vous ne pouvez pas conduire avec ça, vous devez lever le pied sur la ligne droite. Je n’ai jamais connu de rebondissement comme ça dans ma vie, mais c’est clairement impossible pour piloter » poursuit Toto Wolff.

Ce problème de marsouinage empêche - c’est la double peine - Mercedes d’amener des évolutions. En particulier durant ce week-end à Imola, où la course Sprint limite les essais libres à une heure.

« Eh bien, compte tenu de notre situation et où nous en sommes avec la voiture, c’est encore pire - il n’y a rien que vous puissiez vraiment essayer. »

« Vous ne pouvez pas apporter d’évolutions parce que les essais libres sont trop courts. Nous avons enlevé un peu de poids maintenant, mais nous ne savons pas si le fait d’enlever du poids augmente réellement le marsouinage. »

« Donc je veux dire, c’est littéralement de l’exploration sur le tas. Ce n’est pas du tout comme ça qu’on a connu la F1 avant, mais c’est notre façon de faire. »

Dans cette situation, que peut espérer Mercedes en cette saison ? Conserver le titre au classement des constructeurs semble illusoire. Toto Wolff n’abandonne pas encore cet horizon mais... vise plutôt le long terme dans le sous-texte.

« Quand vous êtes optimiste, et je suis rarement optimiste dans mes évaluations... si nous sommes capables de libérer le potentiel de la voiture, je pense que nous pouvons nous battre pour le championnat. »

« Mais, pour le moment, quand vous voyez les écarts - en particulier aujourd’hui - cela semble un effort totalement irréaliste. Nous continuons simplement à poursuivre et à essayer de comprendre. »

« J’aime me tromper, car cela signifie que vous apprenez beaucoup plus. »

« Évidemment, c’est douloureux sur le moment. Certainement, quand je vois notre voiture, à environ cinq secondes du rythme, vous avez envie de vous étrangler. »

« Mais, en fait, j’aime la difficulté et j’aime être mauvais parce que, avec le temps dans ces règlements, nous allons être bons. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos