Formule 1

Williams s’est bien rapprochée de Racing Point en longs relais

Il y a du mieux, grâce à de petites nouvelles pièces entre autres

Recherche

Par A. Combralier

12 avril 2019 - 13:08
Williams s'est bien rapprochée de (...)

Williams commence à voir, peut-être, le bout du tunnel : à Shanghai ce vendredi, les deux monoplaces anglaises étaient plus proches de la concurrence qu’à à Bahreïn. L’écart sur Romain Grosjean, 17e des EL2, n’était que de cinq dixièmes pour Robert Kubica.

Le Polonais a bien senti que la FW42 se comportait différemment, et avait ainsi progressé même en l’absence de nouvelles pièces significatives.

« Le ressenti dans la voiture est un peu diffèrent que lors deux premiers week-ends, donc c’est un bon signe. Maintenant, il faut étudier les données, pour voir ce qu’il faut faire, puisque l’équilibre est assez différent. »

« Nous avons juste fait quelques changements pour comprendre cela. Ce n’est pas comme si nous avions fait des progrès. Nous avons juste changé quelque chose dans les caractéristiques de la voiture, et elle semble réagir différemment. »

« Bien sûr sur cette piste, vous avez beaucoup de sous-virage, et ce sous-virage vous tue. Donc il faut attendre et voir. »

Pour autant, Robert Kubica exclut toute amélioration spectaculaire de Williams à court terme.

« Nous n’avons pas retourné la situation ces deux derniers mois, donc rien n’arrivera dans les 12 prochaines heures. »

George Russell, légèrement en retrait de son coéquipier, estime que les petites nouveautés apportées par Williams ont pu avoir de conséquences positives.

« Il y a quelques points positifs. Le rythme en longs relais était assez convenable par rapport à Racing Point. Nous sommes véritablement plus proches. Donc c’est positif, cela va dans la bonne direction. »

« Nous avons quelques petites nouvelles pièces, et nous comprenons peut-être un peu mieux la voiture. Tout le monde comprend mieux sa voiture. Mais nous n’avons pas tout optimisé aussi bien que les autres équipes durant les deux premières courses. Donc nous en tirons davantage de potentiel. »

« Sinon, c’était un vendredi assez normal. Le rythme en longs relais semble meilleur que le rythme de qualifications pour moi. Je souffre sur un tour, mais ce n’est que mon premier jour aussi. Nous progressons dans la bonne direction. »

Dave Robson, l’ingénieur de course en chef, relève lui aussi que « les nouveaux composants semblent bien fonctionner. »

« Nous allons probablement en valider certains pour le reste du week-end. Les deux pilotes étaient raisonnablement heureux de leur longs relais, ce qui nous donne une bonne base de départ pour les EL3. Les longs relais était convenables et la voiture a été, de nouveau, fiable, ce qui nous a permis d’engranger des données précieuses sur le comportement des pneus sur la distance d’un Grand Prix. »

Williams F1

expand_less