Formule 1

Williams ouvre la saison avec beaucoup d’appréhension et d’émotion

L’émotion pour les deux pilotes, l’émotion s’agissant du niveau de la voiture

Recherche

Par Valentin Vilnius

11 mars 2019 - 14:51
Williams ouvre la saison avec (...)

La saison n’a pas encore commencé que Williams a déjà revêtu le bonnet d’âne : l’écurie anglaise est arrivée en retard aux essais de Barcelone, et la performance affichée en deuxième semaine n’avait rien de rassurant.

Les émotions seront ainsi mitigées pour Robert Kubica : le Polonais disputera certes son premier Grand Prix depuis 2010 – un moment forcément émouvant ; mais d’un autre côté, Robert Kubica a multiplié les déclarations pessimistes après la conclusion des essais catalans.

« Ce sera un Grand Prix très chargé en émotions » veut-il avant tout retenir aujourd’hui. « C’est un deuxième début de carrière pour moi, après avoir été tenu loin du sport pendant de nombreuses années. Ma dernière course de F1 remonte au Grand Prix d’Abu Dhabi 2010, donc j’ai hâte d’aller en Australie avec des choses à rattraper et à apprendre. J’espère profiter de ce week-end, et que tout se passera bien, sans grand problème, pour que je puisse me concentrer sur mon pilotage et la découverte d’une nouvelle F1. C’est une chose de conduire une F1, c’est une autre chose de faire la course avec. Avec les années, je pense que l’approche du pilotage en course a changé, donc j’ai beaucoup de choses à apprendre, mais j’ai hâte d’y être. »

Le Grand Prix sera également très émouvant pour George Russell : le champion de F2 en titre disputera son premier Grand Prix en carrière ! Avec quelles ambitions ?

« Je suis extrêmement excité pour ce Grand Prix à Melbourne. Ce sera ma première course en F1, c’est un rêve qui devient réalité. Ce sera un moment de fierté et extrêmement surréel pour moi, quand je serai sur la grille de départ, avec tout le monde se préparant par la course. J’ai vraiment hâte de connaître toute cette expérience. Je vais m’assurer d’en profiter, je ne prends rien pour acquis mais je vais essayer d’en tirer le maximum. Je n’ai jamais été en Australie auparavant, donc je vais y aller un peu plus tôt pour m’habituer à la météo, au décalage horaire, et je vais découvrir la ville un peu avant de commencer à travailler, comme il le faut, pour la course, à partir de mardi. »

Dave Robson, ingénieur de course en chef chez Williams – il s’exprime en remplacement de Paddy Lowe, le directeur technique, qui a été écarté de l’écurie, officiellement pour raison personnelle – reconnaît que le premier Grand Prix de la saison a donné du fil à retordre pour son écurie, s’agissant de la préparation notamment logistique.

« Melbourne, c’est un lieu fantastique pour la première course d’une nouvelle saison, et ce sera génial d’avoir un climat plus chaud après les essais hivernaux en Europe. Une saison excitante nous attend, avec les effets du nouveau règlement aérodynamique, qui, nous l’espérons, permettra aux voitures de se suivre davantage en piste, et de resserrer les écarts sur la grille. »

« De notre côté, il a fallu énormément de travail de la part de tout le monde à Grove pour préparer assez de pièces, pour mettre toutes nos procédures en place, et pour nous assurer que les pilotes soient dans la meilleure position possible pour préparer le début de saison. La première course est toujours l’une des plus intéressantes, puisque nous verrons la véritable hiérarchie compétitive pour la première fois. »

« S’agissant du circuit en lui-même, il est assez inhabituel car il est peut être assez bosselé, et dur avec les freins. Il exige beaucoup sur le plan du maniement de la voiture, et de l’endurance requise de la part des pilotes. Il requiert aussi beaucoup de performance aérodynamique, notamment avec la chicane à haute vitesse, très excitante mais aussi très exigeante, des virages 11 et 12. C’est un bon test pour les pilotes et la voiture, mais ce circuit peut aussi délivrer des résultats inattendus. »

Williams F1

expand_less