Williams F1 n’a plus de doute sur les lacunes aéro de sa FW44

Robson confirme que le problème est identifié

Recherche

Par Emmanuel Touzot

5 juin 2022 - 17:30
Williams F1 n'a plus de doute (...)

Williams F1 rencontre des difficultés de performance avec sa monoplace. Dave Robson, le responsable de la performance de l’équipe, admet que l’enchaînement des deux derniers Grands Prix, sur deux circuits très différents, a révélé et confirmé le déficit aérodynamique énorme de la FW44.

"C’est un peu difficile de s’en cacher après avoir eu le contraste entre Monaco et l’Espagne, qui sont probablement les deux extrémités opposées du spectre en termes de sensibilité à l’appui" a déclaré Robson. "A Monaco, la voiture s’est plutôt bien comportée."

"C’est encore un peu délicat avec les pneus, mais c’est probablement la même chose pour tout le monde et il est clair que tout appui supplémentaire que l’on trouve ne fait pas de mal. Mais sinon, la voiture s’est plutôt bien comportée. L’Espagne a probablement confirmé ce dont nous nous doutions déjà."

Williams rencontre aussi du marsouinage avec sa monoplace, et comme les autres équipes, le team de Grove doit trouver comment faire rouler sa voiture proche du sol sans avoir ce phénomène, car relever la hauteur de caisse fait évidemment perdre de la performance.

"Il y a des limites physiques à la manière dont nous pouvons nous rapprocher du sol. En Espagne, si nous l’avions abaissée davantage, nous aurions déclenché le marsouinage, et cela rend la voiture plus lente parce que les pilotes ne peuvent pas prévoir son comportement, et que l’adhérence n’est pas constante."

"Cela fait aussi que la planche en bas de la voiture frappe le sol assez fort. Il faut donc faire très attention aux limites d’usure et de la légalité. La question est de savoir si nous pouvons faire quelque chose d’aérodynamique pour nous permettre de rouler plus bas, pour un risque de marsouinage donné."

L’exemple Mercedes F1 impressionne Robson

Robson note que Mercedes F1 a réduit son phénomène de marsouinage depuis le début de la saison. Cependant, il sait que ce n’est pas juste en jouant sur la garde au sol de sa W13 que l’équipe de Brackley est parvenue à maîtriser ce phénomène, puisqu’elle a aussi apporté un gros ensemble d’évolutions.

"C’est sur ce point que nous travaillons. Potentiellement, il y a quelque chose à apprendre de ce que Mercedes a fait parce qu’il semblerait qu’ils ont été en mesure d’abaisser leur voiture compte tenu de certains des changements qu’ils ont fait en Espagne."

"Je suis sûr qu’il y a un peu plus que cela pour expliquer l’amélioration de leur rythme, mais il y a probablement quelque chose que nous pouvons faire sur le plan aérodynamique pour permettre à la voiture de rouler plus bas et de gagner en performance de cette façon."

"Mais pour ce qui est de notre problème aéro global, il y a probablement un peu plus à faire que de faire rouler la voiture plus bas. Nous pourrions la faire rouler plus basque ce qui est légal pour un court run d’essais."

"Je pense que nous serions plus rapides, mais pas d’une manière qui soit durable pour la course, et pas d’une quantité de temps qui nous ferait soudainement grimper sur les feuilles des chronos. Il y a plus que cela."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos