Williams F1 loin des points et loin du compte à Barcelone

10 ans après la victoire de Maldonado

Recherche

Par Alexandre C.

22 mai 2022 - 19:44
Williams F1 loin des points et loin (...)

Une fois n’est pas coutume, c’est Nicholas Latifi qui a terminé devant Alexander Albon chez Williams F1. Le Canadien, sur une stratégie à trois arrêts aux stands, ne s’est classé que 16e mais au moins a-t-il sauvé les apparences ce dimanche…

« Nous avons eu du mal aujourd’hui avec le rythme général, mais c’était aussi difficile sur la dégradation des pneus et physiquement à cause de la chaleur extrême. Cela dit, je suis content de la façon dont nous avons géré les pneus et c’est bien d’avoir une stratégie agressive qui nous a permis de pousser un peu plus. J’ai apprécié de chasser Kevin Magnussen à la fin, d’autant plus que la Haas est une voiture beaucoup plus rapide que nous sur le papier, et même si nous ne nous sommes pas battus pour les points, c’est toujours quelque chose dont nous sommes satisfaits. »

Alexander Albon était à un moment donné de la course à plus de 40 secondes de son coéquipier : mais que s’est-il passé ? Deux explications pour le Thaïlandais : une stratégie à quatre arrêts aux stands ; et un contact lors de son arrêt qui a endommagé son fond plat, une pièce critique en F1.

« C’était une journée difficile ; j’ai endommagé le fond plat après mon premier arrêt, ce qui a fortement affecté les performances de la voiture. Il y a eu beaucoup de dégradation des pneus et j’ai vraiment eu du mal avec la vitesse, surtout dans quelques virages. C’est malheureux car cela signifie que nous n’avions pas vraiment de chance aujourd’hui, mais c’est parfois la course et nous recommencerons la semaine prochaine à Monaco. »

C’est un Grand Prix à oublier pour Williams, dix ans après la victoire de Pastor Maldonado ici même. Dave Robson, directeur de la performance, fait le point.

« Il faisait une chaleur étouffante aujourd’hui, ce qui a poussé tout le monde à la limite. Nous avions préparé les voitures pour ces conditions, mais malgré cela, nous n’avons pas pu faire autant de progrès pendant le Grand Prix que nous l’avions espéré. La gestion du rythme et de la dégradation des pneus a été très difficile, mais Nicholas a tout de même réussi à faire une bonne course et à gérer ses pneus suffisamment bien pour rattraper Magnussen vers la fin de la course et prendre la seizième place. »

« Alex a pris un bon départ et bien qu’il n’ait pas été en mesure de faire beaucoup de progrès au début, il a pu rester avec le peloton et nous donner l’occasion de progresser avec la stratégie. Malheureusement, il a subi des dommages importants au fond plat, ce qui lui a coûté beaucoup d’appui aérodynamique. Cet effet sur le rythme et la dégradation a été brutal et a ruiné la course d’Alex avant qu’elle ne commence vraiment. »

« La configuration du circuit de Barcelone, les températures de piste très élevées et les dommages subis par la voiture d’Alex ont testé la FW44 à de nouvelles limites et nous ont fourni de bonnes données pour mettre en évidence les points sur lesquels nous devons concentrer nos efforts de développement de la voiture. Cependant, notre attention se porte immédiatement sur Monaco, qui présentera une toute nouvelle série de défis pour les voitures 2022, mais qui devrait également nous donner l’occasion de réaliser un bien meilleur week-end. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos