Formule 1

Williams F1 était à l’aise l’an dernier sur le Hungaroring, fera-t-elle encore mieux en 2020 ?

A l’aise, selon les standards de 2019…

Recherche

Par Alexandre C.

15 juillet 2020 - 15:39
Williams F1 était à l’aise l’an dernier

La performance de Williams, lors du dernier Grand Prix de Styrie, a été encourageante et décevante. Encourageante le samedi, avec le 12e chrono de George Russell en Q2 sous la pluie ; décevante le dimanche, avec un rythme de course encore insuffisant.

Avant le Grand Prix de Hongrie, où il avait aussi surperformé l’an dernier le samedi avec la Williams (16e chrono), George Russell veut donc retenir le meilleur de ce qu’il a pu accomplir au Red Bull Ring.

« Je pense que les caractéristiques du circuit conviendront mieux à notre voiture que celles de l’Autriche. Nous avons un peu de travail à faire en course, car notre rythme de course n’était pas aussi fort que notre rythme de qualification, nous devons donc comprendre pourquoi. Néanmoins, la Hongrie est un excellent circuit, c’est l’un de mes favoris et ce sera amusant de rouler à nouveau sur ce circuit. »

Auteur d’une prestation plutôt satisfaisante en Styrie, Nicholas Latifi s’apprête à découvrir son 2e circuit en tant que titulaire en F1.

« Je suis impatient de repartir tout de suite. Personnellement, je suis un fan des courses consécutives, d’autant plus que je suis en période d’apprentissage et que plus vite j’emmagasinerai des informations, mieux ce sera. Bien que trois courses en trois semaines, cela puisse sembler beaucoup, pour moi c’est l’idéal. Budapest est un circuit qui n’a jamais été l’un de mes préférés dans le calendrier, mais j’y ai fait certaines de mes meilleures courses par le passé, donc j’espère continuer sur cette voie. La piste est serrée et sinueuse avec peu de place pour se reposer, elle est très exigeante pour le pilote, mais aussi pour la voiture. Il sera important de trouver le bon équilibre. L’équipe a été forte sur ce circuit l’an dernier, c’est donc de bon augure. »

Enfin, Dave Robson, l’ingénieur de course en chef chez Williams, en a dit plus sur les caractéristiques du Hungaroring, bien différentes de celles du Red Bull Ring.

« Le circuit ici exige des niveaux élevés de force d’appui, d’excellentes caractéristiques de conduite et un équilibre de la voiture qui offre au pilote une précision dans tous les types de virages. Les dépassements sont difficiles et l’accent est donc mis sur les performances en qualifications. »

« Bien que Pirelli apporte à cette épreuve la même sélection de composés que pour les deux manches autrichiennes, le comportement des pneus pourrait être très différent ici, surtout si la piste est très chaude. »

« L’année dernière, George a obtenu l’un de ses meilleurs résultats de l’année lors des qualifications de cet événement et c’est un circuit qu’il apprécie et sur lequel il excelle. Nicholas a lui aussi beaucoup d’expérience ici et il comprend comment la voiture doit être ajustée pour répondre aux exigences particulières du Hungaroring. »

« Les courses consécutives en Autriche nous ont permis d’en apprendre assez rapidement sur la FW43 et de trouver des solutions rapides à certains des problèmes mineurs, que nous avons découverts il y a quinze jours. Notre travail ce week-end est d’appliquer ces connaissances à un nouveau circuit, et de continuer à pousser chaque aspect des performances de la voiture. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less