Williams avait ‘tout pouvoir’ d’empêcher Russell de partir chez Mercedes F1

Jusqu’à début 2022 selon le pilote

Recherche

Par Alexandre C.

14 janvier 2022 - 07:49
Williams avait ‘tout pouvoir' (...)

Si George Russell a marqué les esprits depuis son arrivée en F1, et même avant avec ses titres F3 et F2 successifs, quels moments ont été particulièrement décisifs dans sa progression ? Quels Grands Prix lui viendraient à l’esprit ?

Réfléchissant à la réputation qu’il s’est forgée, le nouveau coéquipier de Lewis Hamilton a cité, comme premier moment marquant, le Grand Prix de Bahreïn 2020, son seul dans une Mercedes jusqu’à présent – quand il avait remplacé Lewis Hamilton atteint du Covid.

« Bahreïn, en 2020, a été le moment clé ; s’il y avait des doutes, les doutes ont disparu. »

Mais au-delà des moments marquants - il aurait pu aussi citer, bien sûr, le Grand Prix de Belgique de 2021 - George Russell veut aussi retenir des personnes qui l’ont accompagné tout au long de sa progression. A commencer par son nouveau directeur d’écurie.

« Les personnes clés qui auraient fait la différence dans ma carrière…Toto [Wolff], c’est lui qui a le dernier mot. »

« Il a cru en moi, et il avait foi en moi, même quand je finissais dernier chaque week-end. Donc pour moi, cette course de Bahreïn a potentiellement prouvé quelque chose à beaucoup d’autres mais, au bout du compte, c’est Toto qui prend la décision. »

« Parce qu’il a suivi ma carrière de si près, je suppose qu’il croyait savoir de quoi j’étais capable. Bahreïn n’a probablement rien changé dans son esprit, mais, pour le monde extérieur, beaucoup d’autres ont pu penser : OK, on voit bien pourquoi Toto veut faire ce choix. »

« Pour tout le monde, c’était une course exceptionnelle et une assez folle, quand j’y repense. »

Williams aurait eu tout pouvoir sur le contrat de George Russell

Du reste la saison 2021 n’a fait que confirmer, sans rien révéler, le talent de George Russell. N’aurait-il pas alors été plus légitime de le titulariser dès 2021 en remplacement de Valtteri Bottas ?

George Russell évoque, face à cette interrogation, des impossibilités contractuelles. Visiblement même si George Russell était un pilote de l’académie Mercedes, Claire Williams avait négocié un contrat en béton !

« C’est des si et des mais, n’est-ce pas ? Ce sont des conversations qui n’ont même pas vraiment eu lieu parce que nous savions à quel point le contrat était solide… »

« Les contrats... Mercedes a créé le contrat et a travaillé avec Williams en mon nom, donc ils étaient conscients que Williams avait tout le pouvoir. »

« Il n’y a pas eu le moindre mouvement. Claire Williams était très transparente, elle avait un très bon accord de son côté, parce qu’elle avait tout le pouvoir. »

« Williams était le dernier baquet en Formule 1 - c’était ça ou je n’étais pas en F1. Donc, elle pouvait vraiment resserrer ce contrat. Mais tout était en faveur de Williams. »

George Russell ne regrette-t-il pas d’avoir signé un tel contrat avec Williams, si strict et peu flexible ?

« Évidemment, vous voulez avoir un peu de flexibilité, parce que personne ne savait comment l’équipe allait performer. Mais nous avions la foi à l’époque que l’équipe allait revenir à de meilleurs résultats. »

« Nous étions prêts à faire trois ans là-bas, parce que je pensais que ce serait vraiment bon pour mon développement. Et c’est ainsi que ça s’est passé, Williams a été très bon pour mon développement. »

Williams F1

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos