Formule 1

Williams a pris des risques qui n’ont pas payé en qualifications

Les chronos finaux ne reflètent pas le vrai potentiel de la FW42

Recherche

Par A. Combralier

21 septembre 2019 - 18:54
Williams a pris des risques qui (...)

George Russell a, de nouveau, battu Robert Kubica en qualifications, et ce sera sans doute sa seule satisfaction de ce samedi à Singapour.

Contrairement aux espoirs aperçus en EL3, le Britannique n’a finalement pas pu jouer avec les Haas ou les Alfa Romeo en Q1 et partira donc 19e demain. Mais ce n’est pas forcément lié au potentiel pur de la FW42…

« Nous avions décidé de prendre un risque en sortant aussi tard que possible. Malheureusement, beaucoup de pilotes ont essayé de faire de même et mon tour de chauffe fut 20 ou 30 secondes plus lent – par rapport à mes précédents ce week-end. Quand j’ai commencé mon tour, j’ai presque fait un tête-à-queue, puisqu’il n’y avait aucune température dans mes pneus, donc dès le premier virage, je savais que le tour était ruiné. C’est dommage, nous avions une petite chance de signer un bon résultat. »

Robert Kubica relève pour sa part que Williams avait « amélioré son équilibre » pour les qualifications.

« Et j’ai été un peu surpris, donc j’ai probablement sous-conduit durant quelques virages lors de mon premier tour. Je savais que j’aurais un second train de pneus et que l’évolution de la piste était assez importante, mais nous avons eu un problème avec le système de ravitaillement entre les relais et j’ai quitté le garage trop tard. Hélas, j’ai passé le drapeau à damiers après la fin des 18 minutes. C’est dommage, mais c’est ainsi. La course sera un gros défi. La piste est exigeante physiquement et mentalement. Elle est aussi dure avec les pneus. »

Dave Robson, l’ingénieur de course en chef chez Williams, évoque un samedi « frustrant », étant donné qu’aucun pilote n’a eu « l’opportunité de démontrer le rythme de la voiture. »

« Le tour final de George fut compromis par le trafic, ce qui a gêné son tour de préparation des pneus. Quant à Robert, même si le ralenti TV montre qu’il avait bien commencé son dernier tour avant que les lumières ne passent au rouge, le timing officiel, qui est le véritable arbitre dans de telles affaires, a bien montré qu’il avait coupé la ligne 2 dixièmes trop tard. Nous avons donc dû lui dire, à regret, d’avorter son tour, puisque passer par deux fois la ligne d’arrivée, après que le drapeau à damiers a été brandi, aurait mené à une sanction de la part des commissaires. »

« C’est frustrant pour tout le monde dans l’équipe, car nous savions que nous aurions une chance de progresser, et c’est pourquoi nous avons pris des risques en Q1. Nous n’avons pas été récompensés. Nous allons analyser ce qui s’est passé et nous améliorer. Il y a cependant une opportunité demain pour courir avec les voitures qui partent devant nous. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less