Williams a enlevé de la peinture sur sa F1 en Australie

Dans l’espoir de réduire le poids de la FW44

Recherche

Par Emmanuel Touzot

18 avril 2022 - 08:29
Williams a enlevé de la peinture sur (...)

Williams a repris une idée d’Aston Martin F1 à Melbourne, qui était de réduire la quantité de peinture sur sa monoplace pour gagner du poids. Ainsi les FW44 ont disputé le Grand Prix d’Australie avec moins de bleu que lors des deux manches précédentes.

"Bien sûr, on cherche toujours à rendre la voiture encore plus légère et le design des couleurs joue son rôle dans la réduction du poids de la monoplace" a déclaré Dave Robson, directeur de la performance de l’équipe britannique.

"C’est une très grande tâche de faire passer ces voitures sous le poids minimum. Nous continuerons à travailler sur ce point également, même si nous n’avons aucune idée de notre position en termes de surpoids par rapport aux autres. C’est difficile à dire."

Pour le reste, l’équipe travaille encore sur l’exploitation de sa voiture : "Nous avons fait des progrès en matière d’équilibre et je pense que nous commençons à bien maîtriser la hauteur du châssis, les réglages et le marsouinage, ce qui nous permet de mettre la voiture dans la bonne fenêtre."

"Mais si ce n’est pas idéal, nous risquons d’endommager le plancher. C’est probablement notre limite. En dehors de cela, tout ce dont nous avons besoin est un peu plus d’appui pour que les pneus montent correctement en température et nous rendre plus rapides."

Une bonne base qu’il est possible d’améliorer

Williams aimerait améliorer le concept de sa FW44 pour gagner en appui sans trop ajouter de traînée, car la base de la voiture est pour le moment satisfaisante, même si elle manque de performance.

"Si nous pouvions gagner un peu d’appui mais n’avoir qu’un peu plus de traînée, ce serait idéal. Bien sûr, il faut être ouvert d’esprit et penser qu’il pourrait y avoir un meilleur concept global. Mais pour le moment, je pense que notre concept convient. Nous avons également la possibilité de l’améliorer encore."

Robson reconnaît que Williams fait encore face à un dilemme de développement : "Dépensons-nous de l’argent pour de nouvelles pièces, ou bien attendons-nous un peu plus longtemps pour le développement en soufflerie afin d’en avoir plus pour notre argent ?"

"Il s’agit d’une décision très difficile à prendre, car le fait qu’elle soit bonne ou mauvaise dépend aussi de ce que fait la concurrence. C’est donc une sorte de jeu. C’est divertissant, mais c’est difficile."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos