Formule 1

Webber s’inquiète pour Ricciardo chez Renault

L’équipe ne suit pas ce qu’elle dit

Recherche

Par Emmanuel Touzot

1er mai 2019 - 10:05
Webber s'inquiète pour Ricciardo chez (...)

Mark Webber s’inquiète face à la situation de Renault. Il accuse l’équipe de ne pas fournir des résultats suffisants face à ses déclarations de l’intersaison, lorsqu’elle déclarait être en mesure d’aller chercher les trois premières équipes du classement.

"Comme prévu, ils sont loin du compte et ont beaucoup de travail" a déclaré Webber. "C’est une équipe qui a déjà beaucoup de pression, car leurs performances ne suivent pas les promesses."

"Renault disait durant l’intersaison qu’il lui serait possible de se mesurer aux trois meilleures équipes, mais elle en est loin. Ce fut difficile, il y a eu des problèmes de fiabilité également, McLaren parvient à faire mieux avec le même moteur, ce qui n’est pas bon. McLaren est nettement devant pour l’instant."

Il s’inquiète aussi - et surtout - pour son compatriote, Daniel Ricciardo, qui a rejoint le Losange en provenance de Red Bull, et qui est loin de pouvoir reproduire les résultats qu’étaient les siens dans son ancienne équipe où, en dépit d’une certaine lassitude, il jouait régulièrement aux avant-postes.

"La saison de Daniel n’a pas vraiment commencé, non ? C’est très difficile pour Renault, et ils commencent seulement à réaliser la quantité de travail qui les attends. Daniel n’a pas oublié comment piloter, mais les performances varient vite dans ce sport. La dynamique d’un pilote ainsi que sa carrière peuvent être remises en question."

"Il a une bonne valeur, mais il n’est pas dans une bonne position, c’est évident. Vous avez besoin de résultats et de boire le champagne sur le podium. C’est ce qui m’a inquiété avec ce transfert donc j’espère que l’équipe pourra le porter et avoir des résultats."

Il rappelle la dure réalité de la F1, qui est l’émergence de jeunes talents et la vitesse avec laquelle la cote d’un pilote peut chuter : "Chaque mois, si les performances ne sont pas là, d’autres managers et agents avec des jeunes pilotes essaient de s’intégrer, le sport avance si vite. Daniel en a bénéficié dans le passé, il était un des gars qui grimpait, mais maintenant Renault doit faire ce qu’il faut pour lui."

Webber se rappelle de sa propre expérience, lui qui a collectionné les années difficiles chez Minardi, Jaguar et Red Bull, avant que cette dernière ne devienne une équipe de pointe. Il s’interroge sur les regrets que pourrait avoir Ricciardo chez Renault.

"J’ai été dans des équipes moyennes pendant longtemps et je n’ai jamais voulu ressentir ça de nouveau, même si j’avais des offres pour continuer quand j’ai quitté Red Bull. Je ne voulais plus savoir de nouveau ce que ça faisait."

Renault F1

expand_less