Vowles : Les accidents de Suzuka sont ’un frein’ pour Williams F1

Un travail effectué en double qui va peser lourd

Par Emmanuel Touzot

12 avril 2024 - 16:19
Vowles : Les accidents de Suzuka (...)

James Vowles, le directeur de Williams F1, a expliqué les raisons pour lesquelles l’équipe britannique a choisi d’envoyer le châssis d’Alex Albon à Grove pour les réparations. Après les lourds dégâts subis à Suzuka, c’était plus simple que de le réparer sur le circuit.

"C’était un accident assez important pour Alex" a déclaré Vowles. "La voiture est entrée dans le mur de pneus, la décélération a été assez importante. Heureusement, Alex et Daniel vont bien. Ce genre d’accident peut se terminer par une blessure et nous avons eu cette chance dans cette circonstance."

"En ce qui concerne le châssis lui-même, il aurait pu être réparé sur circuit. Cependant, nous pouvons faire un bien meilleur travail en l’envoyant à l’usine. La réparation sera plus légère que ce que nous aurions dû faire sur place et plus complète. Il y a donc des dégâts, mais rien que nous ne puissions réparer et la voiture sera de retour en Chine."

Le fait de devoir reconstruire des pièces qui étaient déjà prêtes par le passé est une contrainte dans l’avancement des projets d’évolutions pour Williams. Aussi, il sera impossible pour l’équipe d’amener de nouveau deux voitures évoluées à Shanghai, les deux packages mis à jour ayant été détruits au Japon.

"En ce qui concerne les dommages causés par l’accident, l’élément le plus important est probablement le fait qu’au cours des deux dernières courses, nous avons perdu un certain nombre de planchers, d’ailerons arrière et d’ailerons avant."

"Des éléments de suspension et des boîtes de vitesses ont également été touchés. Il s’agit d’une liste très importante et il est difficile de gérer la quantité de pièces de rechange nécessaires tout en travaillant sur les évolution de performance en arrière-plan."

"Nous prévoyons toujours un certain niveau d’attrition financière des composants, mais clairement pas en deux semaines comme c’est le cas actuellement, mais plutôt étalé sur la saison de 24 courses."

Comme le confirme Vowles, la destruction des évolutions est un frein pour Williams à court terme : "Cela aura un impact sur nos performances plus tard dans l’année. Les composants de performance que nous avons apportés au Japon grâce à un travail acharné sont malheureusement détruits."

"Une fois de plus, cela nous empêche de réaliser des performances lors des prochaines courses, le temps que nous reconstituions nos stocks. C’est donc un peu un impact à court terme et un peu un impact à moyen terme sur notre situation."

Williams F1

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos