Formule 1

Viré par Marko, à court d’argent en F2 : Albon sait qu’il revient de loin

‘Je ne performais pas en Formule Renault’ avoue-t-il

Recherche

Par A. Combralier

26 décembre 2019 - 15:05
Viré par Marko, à court d’argent en (...)

Alexander Albon pilote aujourd’hui pour une écurie de pointe, Red Bull ; mais sa carrière fut loin d’être un long fleuve tranquille. Le Thaïlandais n’oublie pas qu’il revient de très loin.

En 2012, alors enrôlé dans le programme Red Bull junior, Alexander Albon était engagé pour sa première saison de Formule Renault 2.0. Or ce fut un désastre complet : en manque de rythme, et peinant à s’adapter à cette formule, Alexander Albon ne marqua tout simplement aucun point. Par conséquent, Red Bull décida de lui retirer son soutien (avant de le repêcher dans la filière in-extremis fin 2018 !).

« Cette première saison en monoplace s’était mal passée » se souvient aujourd’hui le pilote Red Bull. « Je n’ai pas vraiment senti que j’avais été mis dehors, je n’ai pris trop durement la chose, parce que je ne performais pas. Si vous ne performez pas, vous n’allez pas faire partie du programme. »

« Donc il s’agissait de rebondir de manière solide. Je sentais que j’avais assez de temps pour faire mes preuves, j’avais juste besoin de montrer ce que je pouvais faire. »

Avec son père, Alexander Albon a ensuite parcouru la Thaïlande à la recherche de sponsors. La pêche fut bonne, et Albon put s’inscrire en Formule Renault 2.0. pour retenter sa chance, durant deux saisons avec KTR. A la clef, une 3e place durant sa deuxième saison dans la Formule.

Alexander Albon gravit ensuite les échelles : F3 Européenne, puis GP3. Il termina 2e de sa saison, derrière un certain Charles Leclerc.

Puis, en 2017, vint le temps de la F2 avec ART. Mais cette formule est aussi relevée que chère et début 2018, Alexander Albon se retrouvait tout simplement sans soutien financier.

« Il n’y avait que 10 % de chances pour que je continue à courir » se souvient-il.

C’est alors DAMS qui l’a sauvé en lui proposant un volant…

« DAMS fut extrêmement sympathique à mon égard, en me donnant cette opportunité. »

Alexander Albon finit 3e de cette campagne F2 – un vrai miracle quand on repense à son parcours – derrière George Russell et Lando Norris. Initialement, il devait en 2019 s’engager avec Nissan e.Dams en Formule E. Quand il reçut un appel du Docteur Marko…

« Je ne pouvais me permettre de faire une autre saison de F2, de toute manière, c’était toujours censée être ma dernière saison. Ensuite j’ai eu le volant en Formule E. Puis j’ai reçu un appel de Helmut Marko. Et j’ai pensé : ‘Oh oh !’. »

Alexander Albon profita ainsi du jeu de chaises musicales provoqué par le départ, surprise, de Daniel Ricciardo vers Renault : Pierre Gasly fut promu chez Red Bull, et Albon prit sa place chez Toro Rosso. La suite est connue !

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less